December 16th 2015

La rétrospective de la rentrée de janvier à la Cinémathèque : BERTRAND BLIER, L’AFFECTUEUX MISANTHROPE

Du 20 janvier au 14 février, la Cinémathéque québécoise consacre une rétrospective au cinéaste français Bertrand Blier. Provocateur et anticonformiste, Bertrand Blier est l’auteur d’une oeuvre singulière qui puise autant à la source des grands dialoguistes français qu’à celle de Luis Bunuel ou du théâtre de l’absurde. Sa filmographie est jalonnés de longs métrages emblématiques de leur époque, comme Les valseuses qui a marqué toute une génération de spectateurs. Entre la virtuosité formelle de Buffet froid et les audaces morales de Beau-père, entre le raffinement de Trop belle pour toi et les accents burlesques de Tenue de soirée, les films de Blier font rire, suscitent la controverse, étonnent et choquent. Mais cette oeuvre est aussi une véritable déclaration d’amour aux acteurs: Patrick Dewaere, Gérard Depardieu, Michel Blanc, Miou-Miou, Carole Bouquet, Alain Delon, Coluche et plusieurs autres ayant trouvé chez le metteur en scène certains de leurs meilleurs rôles.

En tout, c’est quatorze longs métrages du cinéaste qui seront projetés, dont le rarissime Si j’étais un espion (1967), dont Serge Gainsbourg signe la musique et à propos duquel Frédéric Strauss écrira dans Télérama: «Bien avant de devenir un auteur-réalisateur à succès avec Les Valseuses (1974), Bertrand Blier a failli saborder sa carrière de cinéaste avec ce film, injustement condamné au purgatoire. On y trouve déjà le sentiment inquiétant de l’absurde qui hantera Buffet froid (1979) et la même complicité entre Bertrand et Bernard, le fils et le père. (...) Tout en créant une atmosphère trouble vraiment réussie, le film décrit un mécanisme d’oppression et son acceptation par l’être humain, dominé par sa peur. Cela annonce l’importance d’un questionnement sur le pouvoir et la manipulation qui sera au centre de plusieurs films des années 70, notamment Le Secret, de Robert Enrico (1974), et Le Dossier 51, de Michel Deville (1978). Bertrand Blier met dans ce propos sérieux une touche de bizarrerie qui fait mouche, même si on le sent évidemment moins à l’étroit dans ses comédies picaresques.»

Né le 14 mars 1939 à Boulogne-Billancourt, Bertrand Blier est le fils de l’acteur Bernard Blier. Scénariste brillant (trois fois récipiendaire du César du meilleur scénario), il réalise des comédies singulières, souvent peuplées de personnages dépressifs (l’épouse de Préparez vos mouchoirs, Micky dans La femme de mon pote, Charles dans Le bruit des glaçons) et de voyous atypiques (les antihéros des Valseuses, le trio de voleurs de Tenue de soirée). Les amours improbables y sont au coeur d’une dramaturgie à la modernité accentuée, truffée de décrochages et d’effets de distanciation.

Le programmateur Marcel Jean est disponible pour entrevues.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d’acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

                                                                                                             - 30 -

Source :
Pauline Laurent, adjointe à la direction générale
514.842.9768 poste 251, plaurent@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)