From April, 12th 2012 to April, 14th 2012

Hommage à Colin Low

En présence du cinéaste.

La revue en ligne HORS CHAMP souligne l’héritage de l’œuvre documentaire de Colin Low, invitant le public à trois soirées en compagnie du cinéaste pour revoir huit de ses films des années 1950-60 ainsi que son dernier film réalisé en 2000.

Né en Alberta en 1926, formé aux Beaux Arts et d’abord engagé par Norman McLaren au studio d’animation de l’ONF, Colin Low s’est ensuite avéré un pionnier des nouvelles formes documentaires dans les années 1950 et 1960. Son film de 1954 Corral, court-métrage personnel et lyrique, tourné à l’épaule sans scénario et sans narration, ouvrait la première brèche où allait entrer par la suite toute une génération de cinéastes transformant l’histoire du documentaire à l’ONF. Ce film récompensé à Venise révélait également l’immense talent d’un proche collaborateur, le caméraman Wolf Koenig.

Tout au long de sa longue carrière, tout en restant toujours attaché à la simple force poétique des images, Colin Low fut un véritable innovateur, tant par l’exploration de nouvelles possibilités techniques que son engagement dans le potentiel de transformation sociale du documentaire. Son esprit de recherche et son ingéniosité technique se sont incarnées dans de multiples formes, dont un système d’animation de mouvements dans des photographies pour City of Gold (1957), un dispositif de projections multiples à Expo 67 (Dans le Labyrinthe) et par la suite une participation active au développement du cinéma IMAX et du 3D. Son dernier film, le documentaire autobiographique Moving Pictures (2000), s’appuie sur un dispositif de cinématographie macroscopique. Les techniques de tournage des maquettes du cosmos pour Universe (1960) furent une référence déclarée par Stanley Kubrick pour 2001 : A Space Odyssey.

Colin Low fut également impliqué dans les expériences des années 1960 visant à utiliser le documentaire comme outil de prise de parole par les membres d’une communauté pour présenter leur réalité et leurs préoccupations. Dans le cadre du programme Challenge for Change de l’ONF, il a tourné 27 films à Terre-Neuve, constituant la série Fogo Island. Les films étaient subséquemment projetés aux participants et leur entourage pour animer des discussions. Il fut ensuite invité par le gouvernement américain à reproduire la même expérience et tourna la série Farmersville en Californie, dans une communauté rurale comptant une forte présence d’immigrants mexicains. La présentation à la Cinémathèque de Hector and Reuben (1969), un film issu de ce projet, constitue une première canadienne.

La sélection des titres de cette programmation spéciale n’est qu’un aperçu d’une œuvre vaste et inclassable, mais constitue un tableau singulier et représentatif, où l’ingéniosité cinématographique et les investigations optiques se mélangent à une mosaïque humaine, dans une diversité de cultures allant des pêcheurs de Terre-Neuve aux Huttérites de l’Ouest, en passant par les « Blood Indians » de l’Alberta et de jeunes immigrés mexicains aux États-Unis. Plusieurs films sont présentés sur leur support original en 35 mm. HORS CHAMP est fier de faire revivre ces images sur grand écran et d’accueillir l’un des plus grands cinéastes canadiens, Montréalais d’adoption, pour introduire chaque film.

Les nombreux honneurs décernés à Colin Low incluent l’Ordre du Canada en 1996 et le Prix Albert Tessier en 1997 pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que des prix à Venise, à Cannes (deux Palme d’Or du meilleur court-métrage) et des nominations aux Oscars.

 

(Nicolas Renaud, coéditeur HORS CHAMP)

* Présentations de Colin Low en anglais

En partenariat avec       et avec le soutien du   

Projections

Cycles

My schedule

Log-in to automatically save your schedule for your next visit.