9 Mai 2013

Bretislav Pojar, la Gestuelle humaine, jusqu’au 8 juin à la Cinémathèque québécoise!

La Cinémathèque québécoise est heureuse de présenter Bretislav Pojar, la Gestuelle humaine, un cycle hommage au cinéaste d’animation tchèque, disparu en 2012. Du 16 mai au 8 juin, cinq séances seront dédiées à ce grand animateur de marionnettes, réunissant des copies de films tchécoslovaques et québécois de Pojar, conservés dans les collections de la Cinémathèque.

Déclinée en cinq parties, la programmation fera un retour sur diverses époques du travail de Pojar, caractérisé par un réalisme physionomique et une animation des plus fluides. Assistant de Jiri Trnka en début de carrière, Bretislav Pojar signe la gestuelle gracieuse des marionnettes des premiers longs métrages de son mentor. Vers la fin des années 1950, il fait la rencontre du futur producteur québécois Rock Demers. Pojar se rendra à Montréal pour travailler à l’Office national du film, où il tournera près de dix films, en plus de resserrer ses liens avec Rock Demers, avec qui il collaborera sur un épisode de la série Contespour tous. Cet épisode, Danger Pleine Lune (1992), sera présenté le jeudi 16 mai à 18h30, en présence de son producteur. D’autres anciens collègues, Francine Desbiens et Jacques Drouin, viendront aussi discuter du défunt cinéaste le 16 mai, cette fois à 20h30, à l’occasion du programme De Prague à Montréal, qui fait un retour sur les courts métrages de Pojar, notamment l’important Un verre de trop (1952), qui aura donné le coup d’envoi à sa carrière. À ne pas manquer, Aventure dans la Baie d’or (1955), le jeudi 23 mai à 18h30, ainsi que Les Mythes de l’ancienne bohême (1953), le jeudi 30 mai à 18h30, film de Jiri Trnka auquel Pojar aura travaillé, laissant ainsi sa distinctive marque de savoir-faire et de délicatesse. Finalement, le samedi 8 juin à 17 h, la Cinémathèque présentera quelques épisodes de la série pour enfants datant de 1966, Les Oursons.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255 —cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise —335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)