26 Septembre 2012

Cinéma et télévision d’ici en octobre à la Cinémathèque québécoise

Les cinéphiles n’auront pas de répit en octobre à la Cinémathèque québécoise! La programmation québécoise et canadienne s’annonce effectivement très riche, débutant avec 1962 : Le court métrage du 3 au 5 octobre, qui offre une rétrospective des courts métrages majeurs de cette année marquante de la cinématographique québécoise. Du 3 au 31 octobre, La Télévision Fantastique nous fera revivre des grands moments littéraires portés à l’écran dans les années 1960. Enfin le 31 octobre, spécial Halloween avec Les Fantômes de Guy Maddin.

1962: Le court métrage- Du 3 au 5 octobre
1962 fut une année charnière, voire une apogée, du court métrage québécois, autant en documentaire qu'en animation. À l'Office national du film et ailleurs, un nouveau langage cinématographique naissait, et ce dernier allait caractériser des productions aujourd'hui classiques, telles Bûcherons de la Manouane (Arthur Lamothe), Voir Miami (Gilles Groulx), Québec USA ou l'invasion pacifique (Claude Jutra et Michel Brault) ou encore Lonely Boy (Roman Kroitor et Wolf Koenig). 1962 marque aussi le monde de l'animation expérimentale, avec les œuvres de Pierre Hébert, Norman McLaren et Evelyn Lambart, sans oublier Arthur Lipsett. La Cinémathèque présente donc cinq programmes survolant cette année phare, conviant les spectateurs à un véritable voyage dans le temps social. Fait à noter, un de ces programmes sera consacré entièrement au court métrage d'animation (le jeudi 4 octobre 18h30).

La Télévision Fantastique- Du3 au 31 octobre
Au début des années 1960, le populaire comédien et metteur en scène Guy Hoffman réalise pour la télévision de Radio-Canada, en collaboration avec le Théâtre du Nouveau Monde, une série d'adaptations textes littéraires fantastiques notoires. Des écrits de Guy de Maupassant (Le Horla, le jeudi 4 octobre 18h30, salle Fernand-Seguin), Edgar Allan Poe (Docteur Goudron et Professeur Plume, le mercredi 24 octobre 18h30, salle Fernand-Seguin) et Oscar Wilde (Le Fantôme de Canterville, le jeudi 25 octobre 18h30, salle Fernand-Seguin), ne sont que quelques exemples d’œuvres portées à l’écran, donnant lieu à de grands moments de jeu avec des acteurs marquants de l'époque, tels que Jean Besré, Huguette Oligny, Jean-Louis Roux, Gaétan Labrèche, et de nombreux autres.

Les Fantômes de Monsieur Maddin- Le mercredi 31 octobre
La Cinémathèque consacrera la soirée de l’Halloween au génial manitobain Guy Maddin, avec la projection de deux de ses œuvres fantastiques. En premier lieu, à 18h30, Dracula : Pages from a Virgin’s Diary (2002), incroyable adpatation cinématographique d’une chorégraphie du Royal Winnipeg Ballet, ensuite, en deuxième lieu, à 20h30, Keyhole (2011) son plus récent film.Conjugant  l’esthétique des courants du cinéma des premiers temps et une modernité des plus complètes. Guy Maddin s’affaire depuis plus de vingt ans à mettre sur pellicule ses idées les plus débridées, proposant une œuvre surréaliste, toujours marquée par-ci d’une note d’érotisme, par là un humour irrésistible. À ne pas manquer, le 31 octobre à la salle Claude-Jutra.

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)