16 Août 2010

De grands noms du cinéma à la cinémathèque pour la rentrée

Montréal, le 16 août 2010 – La Cinémathèque est fière d’annoncer sa programmation de la rentrée, où plusieurs cinéastes et personnalités de renom feront l’objet d’hommages et de rétrospectives, avec des Leçons de cinéma et une multitude d’événements spéciaux. Nuls autres que Benoît Jacquot, Pierre Étaix, Wang Bing, Andreas Hykade, Theo Angelopoulos, Massimo Carlotto et Toni Servillo, viendront rencontrer les publics. À l’occasion du 50 e anniversaire de la Révolution tranquille, l’histoire du Québec sera également mise en vedette avec des soirées thématiques animées par des personnalités québécoises qui ont vécu de près cette ère de notre histoire.

CINÉMA INTERNATIONAL

Benoît Jacquot, géographe de l’âme
Du 8 septembre au 9 octobre

Cette rétrospective exhaustive de l’œuvre du cinéaste français permet de souligner son apport exceptionnel à la cinématographie contemporaine. En présence du cinéaste qui donnera une Leçon de cinéma et présentera quelques-uns de ses films, dont son tout dernier, Au fond des bois, en première nord-américaine. En collaboration avec le Consulat général de France et Culturefrance.

Coup de chapeau aux italiens Massimo Carlotto et Toni Servillo Du 17 au 25 septembre

Dans le cadre du Festival international de la littérature, la Cinémathèque recevra Massimo Carlotto, écrivain et scénariste, et en collaboration avec le Théâtre du Nouveau Monde le comédien Toni Servillo, qui rencontreront le public. Cette programmation en cinq projections est réalisée en collaboration avec l’Institut culturel italien.

Hommage à Theo Angelopoulos
Du 20 septembre au 1 er octobre

Sept films choisis par le réalisateur. Les œuvres du célèbre cinéaste grec, qui sera présent en début de rétrospective, s’inspirent de la mémoire collective de ses compatriotes pour en retirer des leçons sociales et politiques. Une présentation du restaurant Milos en collaboration avec le Festival des films du monde et la Cinémathèque québécoise. Entrée libre.

Cinéma muet en musique – Expressionnisme allemand
Du 1 er , 8 et 27 octobre

Dans le cadre de l’événement 8 X L’ALLEMAGNE présenté en association avec huit institutions culturelles montréalaises, nous célébrons le 20 e anniversaire de la réunification de l’Allemagne. D’abord, trois classiques expressionnistes muets : Le Dernier des hommes et Faust, de Friedrich Wilhelm Murnau, accompagnés au piano par Roman Zavada, puis la projection d’une copie restaurée du Montreur d’ombres, d’Arthur Robison accompagnée d’une musique composée par Gabriel Thibaudeau et interprétée par les étudiants de la Faculté de musique de l’Université de Montréal.

Pierre Étaix : Faire rire
Du 14 au 23 octobre

Admirateur de Buster Keaton et formé à l’école Tati, Pierre Étaix a réalisé l’essentiel de son œuvre cinématographique en huit films de 1961 à 1971, mais il a aussi fait carrière au théâtre, au cirque et dans le domaine de l’illustration. En collaboration avec le Festival du nouveau cinéma, nous aurons l’honneur de l’accueillir dans notre salle.

Wang Bing : Comprendre autrement la Chine
Du 14 au 23 octobre

Grâce à la collaboration du Festival du nouveau cinéma et de la Chaire René-Malo, le documentariste chinois Wang Bing sera à la Cinémathèque pour une rétrospective de son œuvre et donnera une Leçon de cinéma le 22 octobre. Propulsé sur la scène internationale dès son premier film, À l’ouest des rails, le cinéaste se positionne comme un témoin attentif de la Chine contemporaine. À l’heure où il se tourne vers la fiction, un premier bilan de son travail s’impose.

James Gray en rafale
Du 20 au 31 octobre

En quatre films, le cinéaste américain James Gray a imposé un univers noir et poignant avec une cohérence et une force remarquables. Entre cinéma de genre et d’auteur, ses histoires de destins bouleversés aux résonnances tragiques explorent les convulsions morales de l’Amérique contemporaine. Une occasion de revoir en rafale cette jeune œuvre brillante.

CINÉMA QUÉBÉCOIS

Histoires de chasse
Du 6 septembre au 27 octobre

L’automne, saison de chasse. Des cinéastes québécois en ont profité pour s’enfoncer dans le bois, lieu propice aux révélations tribales ou familiales, et filmer Le Temps d’une chasse, La Saison des amours ou La Battue. D’autres ont capté la masculinité en nature, comme dans La Bête lumineuse ou Panache.

Il y a 50 ans… la Révolution tranquille
Les mardis 14, 21, 28 septembre et 5 octobre

Du slogan à la réalité, le cinéma, mémoire de la « révolution en marche », remet les pendules à l’heure. Quatre soirées thématiques, des séances pleines de films oubliés, des rencontres avec des invités illustres, tels que Jean Pierre Lefebvre, Bernard Landry, Anne Claire Poirier, Denis Héroux, Marc Laurendeau, Lise Payette et d’autres témoins et acteurs de cette ère de notre histoire. De plus, des affiches de films québécois des années 1960 seront exposées au foyer Luce-Guilbeault, du 8 septembre au 7 novembre. Une initiative du Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. Entrée libre.

Octobre 1970 : Visions d’une crise Les 6 et 7 octobre

Crise majeure. Enlèvements politiques par le FLQ, Loi sur les mesures de guerre, emprisonnements sans procès. Pour les 40 ans, des visions contemporaines aux évènements : des documentaires marquants, et Les Ordres, fiction magistrale tirée de témoignages encore brûlants.

CINÉMA D’ANIMATION

Case horaire du cinéma d’animation Du 9 septembre au 29 octobre

La case horaire des jeudis à 18 h 30 s’annonce riche et variée et permettra aux cinéphiles de tous âges d’apprécier Princes et Princesses, de Michel Ocelot, et Cinderella, de Lotte Reiniger, deux films d’animation de silhouettes présentés le 9 septembre. Le 30 septembre, une séance haute en couleurs fera un survol des films d'animation inspirés du cinéma de genre. Elle comprend deux chefs-d’œuvre de l’animation contemporaine acquis récemment par la Cinémathèque : Please Say Something de David OReilly (Allemagne-Irlande) et Chainsaw de Dennis Tupicoff (Australie).

Andreas Hykade Les 28 et 29 octobre

Pour célébrer l’Allemagne une fois de plus et à l’occasion de la Journée mondiale du cinéma d’animation, la Cinémathèque accueillera le cinéaste allemand Andreas Hykade. Pleins feux sur le graphisme épuré et le contenu poignant de ses films d’animation, dont son récent Love & Theft, projeté en première québécoise. L’artiste sera des nôtres pour rencontrer le public et pour offrir, le 29 octobre, une Leçon de cinéma.

EXPOSITIONS

Le Mexique photographié par Luis Buñuel Du 9 septembre au 10 octobre

Quatre-vingt-quatre photographies prises par le réalisateur espagnol lors de repérages pour des films qu’il a tournés au Mexique entre 1947 et 1965. L’exposition permet de découvrir un aspect peu connu de son travail. La projection de sept films complète cet hommage à Buñuel. Entrée libre.

Dazibao en résidence Du 11 septembre au 9 octobre à la salle Fernand-Seguin. Dazibao présente Out of Genres In Gender, une exposition-projection consacrée à Keren Cytter, qui emprunte au cinéma de genre pour dévoiler le destin de personnages impuissants face aux conventions qui les régissent. Plus tard, du 14 octobre au 7 novembre, Dazibao se déplace à la salle Norman-McLaren avec la toute dernière œuvre vidéo de l’artiste multidisciplinaire Daniel Olson, Le Miroir de Magritte. Entrée libre.

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Julie Rainville, Attachée de presse et de promotion
514 842.9768 poste 255  jrainville@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise  335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).