10 Février 2010

Des bijoux de la Cinémathèque universitaire de Paris

Des bijoux projetés sur un écran d’argent à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 10 février 2010 - La Cinémathèque québécoise présente Les trésors de la Cinémathèque universitaire de Paris, du 28 février au 17 mars 2010, une programmation spéciale composée de films puisés dans le vaste fond de cette Cinémathèque universitaire, l’une des quatre plus importantes archives françaises en matière de cinématographie. La Cinémathèque québécoise a sélectionné une trentaine d’œuvres classiques, parfois rares et inédites, provenant de plusieurs pays et de toutes les époques.

Le cycle ouvrira dès le 28 février à 14 h, avec la présentation d’une véritable œuvre d’art, le film polyphonique Hitler, un film d'Allemagne (1978), d’une durée de sept heures, où le réalisateur allemand Hans Jürgen Syberberg explore les tréfonds de l’âme allemande avec une esthétique unique, mêlant acteurs et marionnettes, diapositives, montages d’actualités, de discours d’Hitler et de cris de foule.

Les trésors de la Cinémathèque universitaire de Paris réunis de nombreuses raretés, comme les courts métrages du français François Reichenbach ou des films japonais tels que Quartier sans soleil (1954) de Satsuo Yamamoto et Gosses de Tokyo (1932) de Yasujiro Ozu, présenté le 5 mars à 18 h 30 avec un accompagnement au piano par Gabriel Thibaudeau. Les cinéphiles pourront voir et revoir des films importants de l’histoire du cinéma tels que le film d’animation La Planète sauvage (1973) de René Laloux, Quand passent les cigognes (1957) de Mikhail Kalatozov, qui illustre l’assouplissement du régime soviétique avec une légendaire histoire d’amour, le film français Remorques (1939), de Jean Grémillon, avec Michel Morgan et Jean Gabin ou Les Amants du Capricorne (1949) d’Alfred Hitchcock avec la lumineuse Ingrid Bergman.

La Cinémathèque universitaire de Paris a été créée en 1973 par Claude Beylie et Jean Mitry, et sa riche collection contribue à la sauvegarde du patrimoine cinématographique et au développement de la recherche en histoire du cinéma. Michel Marie, secrétaire général de la Cinémathèque universitaire de Paris et professeur invité au Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM) viendra présenter certains films de cette programmation. La plupart des films sont en version originale française ou avec sous-titres français.

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Julie Rainville, Attachée de presse et de promotion
514 842.9768 poste 255  jrainville@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise  335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).