3 Mai 2012

Des trésors de l’animation de l’Europe de l’Est en mai à la Cinémathèque québécoise

Les artisans européens du cinéma d’animation seront au premier plan en mai à la Cinémathèque québécoise. En plus de présenter un cycle spécial de trois programmes consacrés à l’animation soviétique, la Cinémathèque est heureuse d’annoncer le retour en son enceinte des célèbres marionnettes de Bretislav Pojar, après une restauration complète à l’Institut canadien de conservation (ICC).

Animation soviétique - Du 10 au 24 mai
Une série de trois programmes totalisant 14 œuvres tirées des collections de la Cinémathèque québécoise, offre un survol de l’histoire de l’animation soviétique, de ses débuts aux années 1980. Le premier programme, présenté le jeudi 10 mai à 18h30, se consacre aux films classiques des années 1930 et 1940, avec des œuvres importantes, telles Tsar Durandai (1934), coréalisée par Ivan Ivanov-Vano, les sœurs Valentina et Zinaïda Broumberg. Le deuxième programme du cycle, présenté le jeudi 17 mai à 18h30, est dédié aux décennies 1960 et 1970 et sa Nouvelle Vague russe, à travers les œuvres de cinéastes comme Fedor Hitruk (Othello ’67, Le Lion et le Taureau) et Youri Norstein (Le Conte des contes). Finalement, le troisième programme, présenté le jeudi 24 mai à 18h30, se concentre sur un pionnier de l’animation estonienne contemporaine, Rein Ramaat, et le maître russe de la pâte à modeler, Garri Bardine. Un cycle à ne pas manquer, du 10 au 24 mai à la salle Claude-Jutra.

Les marionnettes de Bretislav Pojar de retour à la Cinémathèque !
Les cinéphiles auront peut-être remarqué que les marionnettes de Bretislav Pojar, illustrateur, animateur et réalisateur tchèque, ne figuraient plus depuis quelques temps au sein de l’exposition Formes en mouvement, regards sur l’animation de la salle Raoul-Barré. En effet, lesdites marionnettes, acquises par la Cinémathèque québécoise en 1967 lors de la rétrospective mondiale du cinéma d’animation, se dégradaient doucement, en raison des effets de changements de température et de l’humidité. La Cinémathèque est donc fière d’annoncer leur retour, après une cure de jouvence bien méritée à l’Institut canadien de conservation (ICC). Le travail de restauration des marionnettes a été confié à Emily Higginson, restauratrice de l’ICC; il aura nécessité au total 105 heures de travail minutieux. Les marionnettes furent alors nettoyées et solidifiées, pour un résultat impeccable! Elles sont donc de retour à  la salle Raoul-Barré de la Cinémathèque québécoise, en entrée libre.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal