30 Mars 2011

Du cinéma d’animation sensible et audacieux en avril à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 30 mars 2011 – En avril, la Cinémathèque québécoise propose, pendant trois jeudis, une programmation de cinéma d’animation riche et variée, avec un coup de chapeau au travail de cinéastes d’animation canadiennes, le 7 avril, et deux programmes mettant en évidence la présence de l’architecture dans de grandes œuvres du cinéma d’animation, les 21 et 28 avril. L’animation au féminin – Jeudi 7 avril Conçu à l'origine à l'invitation du Festival Tricky Women de Vienne, unique événement consacré au cinéma d'animation de femmes, ce programme de sept films se lit comme un récit décrivant la vie d'une femme de la naissance à la vieillesse. Auteure d'un mémoire de maîtrise sur l'œuvre de Michèle Cournoyer et productrice au studio Animation et Jeunesse de l'ONF, la programmatrice invitée Julie Roy a ainsi sélectionné, en puisant dans la production québécoise et canadienne, des films d'esthétiques diverses, réalisés par des femmes, mais qui, bout à bout, tissent avec sensibilité l'histoire d'une existence au féminin. Julie Roy met en évidence certaines thématiques et préoccupations appartenant aux réalisatrices féminines, tout en rendant un hommage aux animatrices d’ici. La programmatrice invitée sera sur place le 7 avril à 19 h pour présenter cette programmation empreinte d’intimité. Les films qui raconteront une vie au féminin sont Passages de Marie-Josée Saint-Pierre, Chez madame Poule de Tali, La Formation des nuages de Marie-Hélène Turcotte, La Basse Cour de Michèle Cournoyer, Interview de Caroline Leaf et Veronika Soul, Dolorosa de Michèle Cournoyer et My Grandmother Ironed the King’s Shirt de Torill Kove. Animation et architecture – Les jeudis 21 et 28 avril Embrassant 70 années d'histoire du cinéma, cette audacieuse et spectaculaire programmation de 18 films, presque tous tirés des collections de la Cinémathèque, met en évidence la présence de l'architecture dans de grandes œuvres du cinéma d'animation. Le premier programme, présenté le jeudi 21 avril à 18 h 30, regroupe des œuvres reposant sur le plaisir esthétique offert par l'architecture. Le deuxième programme, présenté le jeudi 28 avril à 18 h 30, propose plutôt un regard sur l'architecture en tant qu'instrument idéologique. Chez certains cinéastes, l'architecture moderne apparaît comme une menace de déshumanisation (Le millionnaire qui vola le soleil de Zdenek Miler), elle délimite des espaces contraignants qui servent de marmite à la soupe de l’aliénation (Léviathan de Simon Bogojevic-Narath) ou alors, à l’inverse, elle porte toutes les promesses d'un avenir radieux (La Joie de vivre d'Anthony Gross et Hector Hoppin); chez d'autres, comme Bert Gottschalk (Bildfenster / Fensterbilder) et Alex Roman (The Third and the Seventh), elle est célébrée avec panache, voire avec émotion. Au Québec, des cinéastes comme Jean-Thomas Bédard, Théodore Ushev et Co Hoedeman ont intégré des préoccupations architecturales dans leurs œuvres, les deux premiers pour s'interroger non sans inquiétude sur le monde moderne, le troisième à des fins ludiques. Chez Hoedeman, l’architecture de Tchou-tchou est le résultat d’une opération pacifique réunissant hommes et femmes de bonne volonté. Enfin, l'architecture est tout simplement évoquée de manière allusive, comme dans Allegretto, d'Oskar Fischinger, une animation abstraite endiablée qui suggère le dynamisme urbain et dont les compositions verticales renvoient à l'architecture de la ville de New York, ou dans Jeu, de Georges Schwizgebel, dont le formalisme renvoie à l’idée de construction spatiale propre à l’architecture. Pour tous les détails sur la programmation : cinematheque.qc.ca. La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique. - 30 – Contact : Marie-Claude Lépine, Attachée de presse et de promotion 514 842.9768 poste 255 mclepine@cinematheque.qc.ca Cinémathèque québécoise 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)