28 Août 2012

Hommage à deux cinéastes québécois en septembre à la Cinémathèque québécoise

En septembre, la Cinémathèque québécoise met l’accent sur le documentaire québécois, en se consacrant à l’œuvre de deux créateurs d’ici, Vincent Morisset, cinéaste en pleine ascension, et Magnus Isacsson récemment disparu.

OUMF : Focus sur Vincent Morisset- Les 5 et 6 septembre
Dans le cadre de la deuxième édition d’OUMF, la fête du Quartier Latin, la Cinémathèque québécoise souligne le travail du jeune réalisateur Vincent Morisset. Œuvrant dans le domaine du documentaire d’auteur et le clip interactif depuis plusieurs années, Morisset s’est surtout fait connaître grâce à son documentaire très couru Miroir Noir (2009), film suivant le groupe montréalais Arcade Fire lors de sa tournée Neon Bible. Ce dernier sera projeté dans la salle Claude-Jutra le mercredi 5 septembre à 18h30, en présence du réalisateur, en entrée libre. Puis le lendemain, même salle et même heure, Inni (2011), autre documentaire musical qui s’intéresse cette fois-ci au groupe islandais Sigus Ròs, aussi en entrée libre. Fait à noter,Inni fera l’objet d’une présentation spéciale cet automne à la Filmoteca de Catalunya. De plus, les explorations interactives du réalisateur, notamment Neon Bible - be oNline B (2009), BlaBla (2011) et The Sprawl2 (2012) seront disponibles pour visionnement via le site internet de la Cinémathèque.

Hommage à Magnus Isacsson (1948-2012) - Les 13 et 20 septembre
Magnus Isacsson nous a quittés le 2 août dernier. En mémoire de ce prolifique cinéaste documentaire, la Cinémathèque québécoise a programmé deux de ses films. En premier lieu, Enfants de chœur! (1999), l’une de ses œuvres préférées, qui suit les membres de la chorale de l’Accueil Bonneau sur plusieurs mois, sera projeté le jeudi 13 septembre à 18h30 à la salle Fernand-Seguin, Dans la même salle et à la même heure, le 20 septembre, L’Art en action (2009), coréalisé avec Simon Bujold, qui se penche sur le combat politique des fondateurs de l’Action Terroriste Socialement Acceptable (ATSA), nous fera apprécier plus avant l’engagement inlassable de cet homme-cinéaste.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal