1 Novembre 2011

Hommage, souvenirs d’été et d’antan cet automne pour le volet international de la programmation de la Cinémathèque québécoise

Des retours dans le temps de toutes sortes sont à venir en cette dernière partie de l’année 2011 à la Cinémathèque québécoise! Un survol de l’œuvre du cinéaste Raoul Ruiz, un programme de films sous le thème de la plage ainsi que des séances spéciales qui nous ramènent au début du siècle dernier constituent les activités de la programmation internationale qui animeront la Cinémathèque en novembre et décembre.

Hommage à Raoul Ruiz- 24 au 30 novembre
Le cinéaste franco-chilien Raoul Ruiz nous quittait en août dernier, laissant derrière lui une impressionnante filmographie comprenant  plus d’une centaine de films. Ruiz aura fasciné des générations de cinéphiles avec son cinéma aux structures labyrinthiques, évoluant entre l’onirisme et le mythisme. En hommage au cinéaste, la Cinémathèque québécoise programme un survol de son œuvre prolifique avec quatre de ses films, ainsi qu’un épisode de la série DanteTV, tous tirés de notre collection.  Redécouvrez donc Les Trois couronnes du matelot (1983), Trois vies et un seul mort (1996), ainsi que Les Âmes fortes (2001) etKlimt (2005), mettant tous deux en vedette l’acteur américain John Malkovich.

La Plage et ses pavés- 8 au 23 décembre
En plein solstice d’hiver, nombreux sont ceux qui rêvent de s’évader vers les plages du sud. Pour chasser le blues hivernal, la Cinémathèque présente La Plage et ses pavés, une sélection de films aux images évoquant la chaleur, les loisirs ainsi que la liberté, loin du quotidien aliénant et contraignant. Redécouvrez des œuvres lumineuses comme Pauline à la plage (1983), du défunt Éric Rohmer, 37°2 le matin (1986, en nomination pour l’Oscar du meilleur film étranger la même année) de Jean-Jacques Beineix, mettant en vedette Béatrice Dalle, ou encore Sous le sable (2000) avec la grande Charlotte Rampling, sous la direction de François Ozon. Au cours de ces films, la plage devient un espace à la fois physique et imaginaire, un lieu idéal de parade, de désirs, d’aventures, mais aussi de drames, de fins de parcours… ou de vertige devant l’infini.

1911, le cinéma il y a 100 ans- 9 et 16 décembre
Quelle était l’expérience d’une séance de cinéma pour nos ancêtres du début du siècle dernier? C’est ce que tenteront de reproduire les deux séances spéciales de 1911, le cinéma il y a 100 ans, en projetant des œuvres qui auraient été au programme du Gaumont Palace un jour de 1911. Cinéma parisien mythique, le Gaumont Palace fut actif de 1911 à 1972, et on disait à l’époque qu’il était « le plus grand cinéma du monde ». Programme conçu par Mariann Lewinsky pour la section Cento anni fa du festival Il Cinema Ritrovato de Bologne de 2011. Les 9 et 16 décembre à 18h30 à la salle Claude-Jutra.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 –

Source :
Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)