15 Décembre 2010

Hommages, science-fiction, burlesque américain, performances électroniques et plus encore cet hiver à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 15 décembre 2010 – La Cinémathèque québécoise commence l’année 2011 en force avec une programmation des plus diversifiées. À partir du 5 janvier 2011, le public amateur et cinéphile pourra choisir parmi une multitude de projections et d’activités dont un hommage à Claude Jutra, un cycle consacré au cinéma de science-fiction, des programmes mettant en vedette le journaliste comme personnage de cinéma, une rétrospective du cinéaste Jean Epstein, un clin d’œil tout en musique au grand maître du burlesque américain Buster Keaton à l’occasion de la semaine de relâche et trois performances électroniques au Café- Bar de la Cinémathèque.

Cinémas québécois et canadien

Claude Jutra : 25 ans déjà – Du 5 janvier au 2 février
À l’occasion du 25 e anniversaire de la disparition de Claude Jutra, la Cinémathèque québécoise présentera plusieurs raretés issues de ses collections. Les classiques Mon oncle Antoine, La Lutte, Québec USA et Kamouraska (version reconstituée par la Cinémathèque) seront à l’affiche. Finalement, deux projections d’À tout prendre seront proposées, la première en version originale et la seconde, dont la narration est dite et écrite par Leonard Cohen, en version anglaise. Werner Nold, lauréat du Prix Albert-Tessier en 2010, viendra parler de son travail de monteur avec Claude Jutra le 2 février à 18 h 30.

Les Prix de la Cinémathèque québécoise – 2 mars
Chaque année, la Cinémathèque québécoise remet des prix pour souligner l’excellence de productions québécoises et canadiennes présentées dans le cadre de différents festivals de cinéma. Deux des films récompensés par la Cinémathèque en 2009-2010 seront projetés le 2 mars en présence des réalisateurs : The Last Train Home de Lixin Fan (lauréat du Prix de la Cinémathèque québécoise pour la meilleure œuvre québécoise/canadienne lors des Rencontres internationales du documentaire de Montréal 2009) et Tromper le silence de Julie Hivon (lauréate du Prix de la Cinémathèque québécoise pour le long métrage canadien coup de cœur du public lors de la 34 e édition du Festival des films du monde).

ACPAV, un quarantième – Du 9 mars au 19 avril
Créée en 1971, l’Association coopérative de productions audiovisuelles (ACPAV) est l’un des fleurons de la création cinématographique indépendante. À l’occasion du 40 e anniversaire de l’association, un total de dix longs métrages, documentaires et fictions précédés de quelques courts métrages seront présentés au public en présence de leurs réalisateurs et producteurs.

Cinéma international

Cinéma de genre : Dystopia - Du 8 janvier au 2 avril
La science-fiction doit-elle se résumer à une accumulation d’effets spéciaux ? De 1984 à La Mort en direct en passant par Born in Flames, la Cinémathèque présentera sept films se concentrant sur la place de l’humain et de l’individu dans des sociétés sous surveillance.

Images du journaliste - Du 12 au 29 janvier
Douze longs métrages consacrés au journaliste comme personnage de cinéma seront projetés en janvier et précédés d’une présentation par un journaliste ou un critique. Une table ronde ayant comme sujet de réflexion « L’image des journalistes au cinéma : reflet de leur réalité ou miroir déformant ? » sera organisée le 14 janvier à 18 h au Café-Bar de la Cinémathèque.

Jean Epstein, rétrospective - Du 20 janvier au 13 février
L’œuvre de Jean Epstein témoigne d’un réalisme jusque-là inconnu dans le cinéma français et d’une grande modernité d’un point de vue formel. Cette rétrospective regroupant 27 films est la première de cette importance au Canada.

Festival du film AmérAsia – Du 3 au 6 mars
En présentant des longs métrages en provenance du Japon, de la Corée du Sud, de Hong Kong, du Canada et une compilation spéciale de films d’animation chinois étudiants, le Festival AmérAsia cherche à promouvoir le dialogue interculturel et interethnique.

Boris Lehman : films récents - Du 30 mars au 1 er avril
Cinéaste indépendant belge, Boris Lehman est à la fois scénariste, réalisateur et producteur de ses films. Depuis 45 ans, il a réalisé 400 films ! Cet hommage à ce « spécialiste du film à la première personne » comprend sept de ses réalisations qui seront projetées en sa présence.

Histoire du cinéma

Tous les dimanches à 17 h, du 16 janvier au 6 mars, la Cinémathèque projettera des œuvres marquantes du cinéma, présentées par un professeur de l’Université de Montréal.

Cinéma muet en musique

À partir du 28 janvier, les séances de films muets du vendredi soir reprennent de plus belle avec la présentation de plusieurs œuvres rares prêtées par la Cinémathèque française : Casanova d’Alexandre Volkoff, Germinal d’Albert Capellani, Le Brasier ardent d’Ivan Mosjoukine et La Roue, le long métrage fleuve d’Abel Gance. Ces films muets seront tous accompagnés par le pianiste en résidence de la Cinémathèque québécoise, Gabriel Thibaudeau. Les films seront présentés par Michel Marie, professeur invité au CERIUM.

Événements et expositions Mobile 2 e édition : Bang ! Blank ! Blank ! – 28 janvier Mobile est une plateforme de diffusion et de création qui explore la relation entre le son et l’image et qui cherche à s’éloigner du VJing traditionnel. Pour la 2 e édition de l’événement, les organisateurs proposent une nuit de performances électroniques au Café-Bar de la Cinémathèque québécoise. Entrée gratuite.

Relâche scolaire : Buster Keaton – Du 28 février au 4 mars
Le jeune public pourra voir ou revoir les gags de l’un des grands maîtres du burlesque américain, Buster Keaton. Cops, The Blacksmith et The Play House seront accompagnés d’une musique composée et interprétée par les étudiants de la Faculté de musique de l'Université de Montréal, sous la direction de Gabriel Thibaudeau. Droits d’entrée : Forfait famille (voir le site Web de la Cinémathèque pour les détails), adultes 10 $, étudiants et aînés 8 $, enfants de 6 à 15 ans 5 $.

Performances hypermédiatiques – 4 mars
L’artiste Manon de Pauw et le collectif Audiotopie présentent deux performances électroniques in situ à la salle Norman-McLaren de la Cinémathèque, le 4 mars. Une présentation de l’Agence Topo. Entrée gratuite.

Les hommes dans les draps – Du 18 mars au 24 avril
Le prolifique écrivain, cinéaste et photographe Alain Fleischer se fait vidéaste avec la première nordaméricaine d’une installation inaugurée à l’automne 2009 à Paris. Une présentation du Festival International du Film sur l’Art et de la Cinémathèque québécoise en collaboration avec le Consulat général de France. Entrée gratuite.

Pour tous les détails sur la programmation : cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Marie-Claude Lépine, Attachée de presse et de promotion
514 842.9768 poste 255  mclepine@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise  335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).