10 Janvier 2012

Journalistes et documentaristes, du 18 au 22 janvier 2012 à la Cinémathèque québécoise.

et journalistes jonglent avec le réel mais chacun à leur manière. Si les premiers envient parfois la visibilité des seconds, ces derniers jalousent le temps qui leur est accordé pour traiter l’actualité de manière créative. Et lorsque les représentants du septième art décident de scruter le travail des détenteurs du 4e pouvoir, le portrait n’est pas toujours élogieux… Du 18 au 22 janvier 2012, la Cinémathèque québécoise propose un second cycle consacré aux médias, suite au succès de celui de l’an dernier intitulé « Images du journaliste». Des œuvres récentes ainsi qu’une rareté sur nos écrans viendront jeter un éclairage précieux et précis sur les soubresauts actuels du monde des médias, ou encore sur certains événements inquiétants de l’actualité canadienne et internationale. 

Une programmation de choix
Dans le cadre du programme « Journalistes et documentaristes », quatre documentaires ont été sélectionnés. Le Quatrième pouvoir Derrière la toile (2009), de Florian Sauvageau et Jacques Godbout, ainsi que Page One : Inside The New York Times (2011), d’Andrew Rossi, proposent des incursions fascinantes dans cette forteresse assiégée que sont les médias imprimés et électroniques. Loin des journalistes, le jeune Omar Khadr croupit toujours dans une prison militaire américaine à Cuba, victime de l’inertie du gouvernement canadien à faire respecter ses droits, ce que dénonce Vous n’aimez pas la vérité : quatre jours à Guantanamo (2010), de Patricio Henriquez et Luc Côté. Pour conclure ce cycle, nous vous proposons une grande rareté sur nos écrans, Veillées d’armes : Histoire du journalisme en temps de guerre (1994), un film exceptionnel de Marcel Ophüls (Le chagrin et la pitié, Hôtel Terminus : Klaus Barbie, sa vie et son temps). Il s’agit d’une plongée personnelle, et critique, sur le conflit qui a embrasé Sarajevo au début des années 1990 et une analyse percutante du travail des correspondants de guerre.

Un débat à ne pas manquer
Le vendredi 20 janvier à 17h30 (et non pas à 17h, tel qu’annoncé précédemment) au Café-bar de la Cinémathèque, vous êtes conviés à un débat sur l’opposition entre documentaristes et journalistes face à l’actualité, ainsi que les combats qui les unissent. La rencontre sera animée par André Lavoie, critique de cinéma, avec la participation de Mario Cloutier, chef de la division arts et cinéma au journal La Presse, Christian Nadeau, professeur de philosophie à l’Université de Montréal, Patricio Henriquez et Luc Côté, réalisateurs de Vous n’aimez pas la vérité : quatre jours à Guantanamo. Veuillez noter que les deux documentaristes seront présents à la projection de leur film le même jour à 19 h et répondront aux questions des spectateurs après la projection.

La programmation du cycle «Journalistes et documentaristes» a été conçue par André Lavoie, critique de cinéma au journal Le Devoir, à l’agence de presse Mediafilm.ca et recherchiste archives à l’émission Les Enfants de la télé diffusée à la télévision de Radio-Canada, en collaboration avec la Cinémathèque québécoise.

L’ensemble de la programmation est accessible depuis le www.cinematheque.qc.ca

Pour toute demande d’entrevue avec André Lavoie, vous pouvez le contacter directement par téléphone (514-274-1304), par courriel (andre.lavoie3@gmail.com) ou via Facebook et Twitter (Andrecinema).

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

-30-

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion 514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca, Cinémathèque québécoise335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)