4 Avril 2012

La Cinémathèque québécoise détient les copies des premières œuvres de Denys Arcand

La Cinémathèque québécoise souhaite rectifier certaines informations véhiculées dans l’article intitulé Denys Arcand : ses premiers films disparus paru le mardi 3 avril 2012 dans le quotidien La Presse. Contrairement à ce qui a été publié dans la version imprimée de l’article, les premières œuvres de Denys Arcand existent toujours et sont à la Cinémathèque.

En effet, la Cinémathèque possède une copie 35mm sous-titrée en anglais de Réjeanne Padovani (1973), ainsi qu’une copie 35 mm de Gina (1975). Ces copies sont conservées dans les réserves spécialisées de la Cinémathèque et peuvent ainsi être prêtées aux cinémathèques et festivals certifiés par la FIAF. La Cinémathèque québécoise détient aussi les éléments de tirage de Réjeanne Padovani (1973), ce qui permettrait éventuellement d’en tirer une nouvelle copie, voire de la restaurer et de la numériser. En ce qui a trait au film On n’engraisse pas les cochons à l’eau claire (1973), il est important de souligner qu’il s’agit d’une œuvre de Jean Pierre Lefebvre, et non pas Denys Arcand, tel qu’indiqué dans l’article de monsieur Duchesne. La Cinémathèque québécoise possède aussi une copie 35mm de ce film.

Mentionnons que les réserves spécialisées de la Cinémathèque contiennent plus de 40 000 films et œuvres vidéo québécoises, canadiennes et internationales, en plus de 600 000 photos de 15 000 scénarios de tous genres.

« Nous trouvons déplorable que monsieur Duchesne n’ait pas corroboré ses informations auprès de notre personnel dont l’expertise en conservation est pourtant bien connue. La préservation du patrimoine cinématographique québécois est au cœur de la mission de la Cinémathèque québécoise, et ce, depuis près de 50 ans », souligne Iolande Cadrin-Rossignol, directrice générale par intérim de la Cinémathèque québécoise.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

                                                                                                                - 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal