9 Mai 2012

La Cinémathèque québécoise fait l’objet d’une étude par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

La Cinémathèque québécoise se réjouit de l’annonce faite par la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF), Mme Christine St-Pierre, quant à la mise sur pied d’un comité constitué d’experts pour examiner les enjeux auxquels la Cinémathèque québécoise (CQ) fait face.

La Cinémathèque a rencontré la ministre pour lui faire part de la situation financière critique dans laquelle elle se trouve. Malgré sa mission élargie, pour inclure toutes les déclinaisons de l’image en mouvement (incluant la vidéo et les nouveaux médias), les changements technologiques et la venue du numérique (entraînant dans son sillage une augmentation considérable du nombre de productions audiovisuelles), le cadre financier de l’institution est resté le même depuis 1963, ce qui contribue à la crise de croissance dans laquelle elle se trouve aujourd’hui.

« Nous sommes ravis de constater que la ministre reconnaît l’apport de la Cinémathèque à la préservation du patrimoine audiovisuel national et international. Le fait qu’elle souhaite trouver une solution permanente, qui sera satisfaisante pour tous les parties afin que l’institution puisse continuer à remplir adéquatement ses mandats, nous réjouit encore plus, » signale Charles David, le président du conseil d’administration de la Cinémathèque québécoise. « À l’aube de son 50e anniversaire, il serait souhaitable que la Cinémathèque puisse compter sur une mise à niveau importante ainsi que sur l’indexation des fonds récurrents à la hauteur de sa mission et de ses ambitions. »

La Cinémathèque compte travailler en étroite collaboration avec les membres du comité d’experts pour lui fournir tous les éléments d’information dont il aura besoin pour mener à bien son travail d’analyse.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal