28 Octobre 2013

La Cinémathèque québécoise salue Robert Morin, récipiendaire du prix Albert-Tessier 2013

La Cinémathèque québécoise souhaite féliciter Robert Morin, lauréat du prix Albert-Tessier soulignant l’excellence en cinéma, annoncé aujourd’hui par le Ministre Maka Kotto dans le cadre du dévoilement des Prix du Québec 2013. La Cinémathèque, qui a proposé la candidature de Robert Morin en collaboration avec l’Association des réalisatrices et réalisateurs du Québec, se réjouit de cette prestigieuse reconnaissance à l’endroit de ce cinéaste iconoclaste et frondeur, explorateur des frontières du documentaire et de la fiction, qui aura influencé indéniablement les nouvelles générations de cinéastes des années 1990 et 2000.

Né à Montréal en 1949, Robert Morin est l’un des membres fondateurs de la Coop Vidéo de Montréal. Il débute sa carrière avec la photographie, pour se tourner graduellement vers la vidéo, médium qu’il exploite abondamment, annonçant l’hybridation dont témoignera le cinéma des années plus tard. Parmi les œuvres vidéos marquantes de cette première époque, souvent coréalisées avec Lorraine Dufour, notons Ma vie c’est pour le restant de mes jours (1980), Gus est encore dans l’armée (1980), Le voleur vit en enfer (1984) et La femme étrangère (1988). Il tourne son premier long métrage Tristesse modèle réduit en 1989. S’en suivront des incontournables tels Requiem pour un beau sans-cœur (1992), Yes Sir! Madame…(1994), Quiconque meurt, meurt à douleur (1998), Petit Pow! Pow! Noël (2005). Objet de plusieurs rétrospectives à travers le monde, récipiendaire de nombreux prix, Robert Morin s’est vu attribuer celui du Gouverneur général du Canada en arts visuels et médiatiques en 2009.

En plus de souligner son apport à l’art vidéo québécois dans le cadre de 40 ans d’art vidéo au Québec, cycle majeur du 50e anniversaire à venir en mars prochain, la Cinémathèque rendra hommage au talent de ce cinéaste essentiel au fil d’une série de projections, prévues pour 2014.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source: Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255 —cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise —335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)