12 Janvier 2010

La Cinémathèque rend hommage à Paule Baillargeon

Récipiendaire du Prix Albert-Tessier 2009 Montréal, le 12 janvier 2010 – En écho à la reconnaissance faite à Paule Baillargeon par l’attribution du Prix Albert-Tessier 2009, la Cinémathèque présente, du 20 janvier au 10 mars 2010, la présentation de huit films de la cinéaste, qui viendra rencontrer le public à chaque séance. Le Prix Albert-Tessier couronnait l’ensemble de l’oeuvre de cette artiste globale, venue de l’odyssée collective du théâtre d’improvisation et d’engagement social du Grand Cirque Ordinaire, où déjà on célébrait son talent. La Cinémathèque débutera cet hommage le 20 janvier prochain, avec Anastasie, Oh ma chérie (1977) et La Cuisine rouge (1980), tournés en 16 mm. La Cuisine rouge, coécrit et coréalisé avec Frédérique Collin, raconte l’histoire de femmes qui portent en elles « le germe de la révolution », tel que l’exprime la cinéaste. Le film avait choqué par sa forme et son propos, où hommes et femmes sont confrontés à une impasse. Les femmes sont condamnées à peaufiner la beauté et la paix, alors que les hommes s’abandonnent à l’ivresse et à la violence. Le premier long métrage en 35 mm de la réalisatrice, Le Sexe des étoiles (1993), sera présenté le 25 janvier. Scénarisé à partir d’un récit romanesque de Monique Proulx, le film s’est mérité en 1993 le prix du meilleur film canadien au Festival des films du monde de Montréal et le prix du meilleur scénario au Festival international des films de Vancouver. Cette fiction sur l’homosexualité avait été retenue en présélection dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère aux Oscars en 1994 et évoque le parcours d’un père transsexuel dont la fille, une adolescente fascinée par le cosmos et le destin des étoiles, finira par accepter la différence. La Cinémathèque célèbre aussi les talents de documentariste, de scénariste et de comédienne de Paule Baillargeon. Lors de la séance du 3 février, le savoureux court métrage Vue d’ailleurs, issu du film à sketches Montréal vu par, qu’elle a signé pour Denys Arcand, sera suivi du documentaire Claude Jutra, portrait sur film. Vie d’ange (1979) de Pierre Harel, coscénarisé et co-improvisé par Baillargeon, sera projeté le 10 février et le 3 mars sera présenté le téléfilm Les Voisins, de Micheline Guertin, où elle excelle en tant que comédienne. La Cinémathèque clôturera cet hommage avec Le Chant des sirènes (1987), de la réalisatrice ontarienne Patricia Rozema, pour lequel elle s’était mérité le Prix Génie de la meilleure actrice dans un rôle de soutien en 1988. Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca. La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique. - 30 - Contact : Julie Rainville, Attachée de presse et de promotion 514 842.9768 poste 255 jrainville@cinematheque.qc.ca Cinémathèque québécoise 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).