18 Avril 2012

La Cinémathèque restaure et présente une œuvre inédite de Gordon Webber, qui serait le plus ancien film d’animation québécois existant

La Cinémathèque québécoise est fière d’annoncer la découverte et la restauration d’un film inédit de Gordon Webber datant des années 1940, qui serait vraisemblablement le plus ancien film d’animation québécois indépendant encore existant. Restaurée en collaboration avec l’Université McGill et Vision Globale, l’œuvre, d’une durée totale de deux minutes 20 secondes, fera l’objet d’une première mondiale lors du congrès 2012 de la FIAF (Fédération internationale des archives du film) qui se tiendra à Beijing en Chine du 23 au 28 avril.

Une trouvaille importante
L’animation abstraite peinte à l’huile sur pellicule a été découverte à l’automne 2010 dans le fonds Gordon Webber de la Collection d’architecture canadienne John Bland de l’Université McGill, grâce aux recherches de l’historien de l’art Sébastien Hudon. Selon le code de date inscrit sur la pellicule du court métrage, ce dernier aurait été réalisé vers la fin des années 1940. Son réalisateur, Gordon Webber (1909-1965), a enseigné l’architecture à l’Université McGill suite à des études au New Bauhaus de Chicago, sous l’autorité de László Moholy-Nagy entre 1937 et 1942. Peintre et photographe, Webber aura marqué les étudiants de McGill grâce à son approche non conventionnelle de l’enseignement. Coloré et stylisé, le film d’animation retrouvé emprunte une technique perfectionnée par Norman McLaren, que Webber a d’ailleurs fréquenté, soit de peindre sur une pellicule translucide.

Une restauration historique
Un travail de restauration et de numérisation de l’œuvre fut donc entrepris, grâce à une commandite de Vision Globale, spécialiste en la matière. La pellicule nitrate ne pouvait être déposée sur un numériseur à plat, en raison de l’opacité des pigments qui occasionnerait un effet de contre-jour. Elle a donc été transférée en HD sur un téléciné Spirit, pour être ensuite entreposée et définitivement protégée. La suite du travail s’est entièrement effectuée sur le transfert numérique. Après l’étape de montage ayant permis de rétablir les cadres, le film a été nettoyé de ses poussières (les éclaboussures de peinture ont toutefois été conservées) et a été étalonné de manière à rendre la saturation des couleurs similaire à celles de la pellicule. Trois copies positives 35 mm ont ensuite été tirées de cette œuvre qui pourrait être le plus ancien film d’animation indépendant québécois, ainsi que des éléments intermédiaires sur pellicule et numériques.

 « La découverte et la restauration de ce film, menée grâce au savoir-faire du personnel de la direction des collections et celle de la programmation de la Cinémathèque, éclaire d’un jour nouveau l’histoire de l’animation au Québec, tout en permettant d’établir des liens entre le cinéma d’animation et les artistes de l’avant-garde visuelle de l’époque », souligne Iolande Cadrin-Rossignol, directrice générale par intérim de la Cinémathèque québécoise.

Le film sera présenté en grande première mondiale à Beijing le lundi 23 avril dans le cadre du congrès annuel de la FIAF (Fédération internationale des archives du film), dont le thème de cette année est  « le cinéma d’animation à travers le monde ». Le programmateur-conservateur du cinéma d’animation de la Cinémathèque québécoise, monsieur Marco de Blois, y donnera aussi une conférence qui fera état du processus de restauration de cette œuvre inédite de Gordon Webber. Cette dernière sera également disponible sur le site Web de la Cinémathèque québécoise dans les prochains jours.

Lire l'article de Marco de Blois et visionner le film.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

                                                                                                             - 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal