18 Mars 2013

La comédienne Caroline Dhavernas, porte-parole des célébrations du 50e anniversaire de la Cinémathèque québécoise

La comédienne québécoise Caroline Dhavernas agira à titre de porte-parole des célébrations du 50e anniversaire de la Cinémathèque québécoise. Le coup d’envoi des festivités du 50e, qui s‘échelonneront jusqu’en avril 2014, sera donné le 18 avril prochain, soit le jour de la fondation de l’institution.

Connue ici et à l’étranger pour sa participation à de nombreuses productions cinématographiques et télévisuelles, Dhavernas a su se faire un nom dans l’industrie locale et internationale. « Nous nous réjouissons d’avoir une jeune actrice de renommée internationale comme madame Dhavernas à qui la préservation du patrimoine tient particulièrement à cœur pour nous accompagner tout au long des festivités de cette année importante. Après 50 ans d’efforts consacrés à collectionner et à conserver les œuvres filmiques, vidéographiques, télévisuelles et plus récemment de nouveaux médias, la Cinémathèque a constitué des collections inestimables. Par notre rayonnement et l’envergure de nos réseaux nationaux et internationaux, la Cinémathèque québécoise est considérée comme une plaque tournante de l’industrie des images en mouvement, chef de file incontestée dans la conservation du patrimoine d’ici et d’ailleurs », a souligné Iolande Cadrin-Rossignol, directrice générale de la Cinémathèque québécoise. « C'est un immense honneur pour moi de me joindre à la Cinémathèque pour célébrer ses 50 ans! Ce véritable coffre aux trésors riche d'un demi-siècle d'images, de documents et d'objets fascinants témoigne de l'amour sans borne que la Cinémathèque porte pour le cinéma québécois, canadien et international, ainsi que pour tous les artisans du 7e art », d’ajouter Caroline Dhavernas.

C’est dans Marilyn, le téléroman quotidien de Lise Payette, que la toute jeune Caroline fait ses débuts à la télévision à l’âge de 12 ans. Elle a depuis collectionné les premiers rôles dans plusieurs téléséries à succès (notamment Zap, Jasmine, Urgence I et II, Lobby et Le Pollock), mais c’est dans Tag I et II, où elle campe le rôle inoubliable de Stéphanie, que le public découvre véritablement le talent de Caroline. Cette dernière est également très présente au grand écran au Québec, aux États-Unis et en Europe, au fil d’œuvres comme L’île de sable, The Baronness and the Pig, Heart; The Marilyn Bell Story, Out Cold, Nez Rouge et The Tulse Luper Suitcases, du réalisateur Peter Greenaway,pour ne nommer que ceux-là. Elle a aussi travaillé aux côtés de Thierry Lhermitte dans la co-production belge Comme tout le monde, du réalisateur Pierre-Paul Renders (Thomas est amoureux). On l’a également vue en compagnie d‘Adrian Brodydans Hollywoodland (Compétition officielle, Venise 2006), et avec Chris Cooper et Ryan Phillipe dans Breach. Elle a également joué dans La belle bête, une production québécoise tirée d’un roman de Marie-Claire Blais, pour ensuite enchaîner avec Surviving My Mother, Passchendaele de Paul Gross, The Baster avec Jennifer Aniston, puis Mars et Avril de Martin Villeneuve. La comédienne a aussi laissé sa marque du côté américain, principalement par son interprétation du rôle principal de Jaye dans la série Wonderfalls, acclamée par la presse américaine.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255 —cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise —335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)