29 Août 2011

Le cinéma japonais, polonais et israélien à l’honneur pour la rentrée à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 29 août 2011

La Cinémathèque propose une rentrée de découvertes internationales des plus remarquées! Septembre prendra les couleurs du Japon, alors qu’octobre revisitera des oeuvres de Pologne et d’Israël. Diverses expositions viendront couronner le tout, résultant en une programmation qui vaut le déplacement.

Un mois de cinéma japonais- Du 7 septembre au 9 octobre
Soixante-douze projections au menu du programme spécial nippon, comprenant une rétrospective du cinéaste Kore-Eda Hirokazu, cinéaste de fiction et de documentaire, connu notamment pour ses films Nobody Knows et Still Walking. Le cinéaste sera à Montréal les 14 et 15 septembre pour rencontrer le public. Le volet Panorama contemporain se penchera quant à lui sur les années 1990 à nos jours, présentant une sélection de films marquants et des premières oeuvres qui illustrent la diversité du cinéma d’auteur japonais. Expériences Radicales – Une rétrospective de L’Art Theater Guild (ATG), programme de 19 films sélectionnés spécialement par les programmateurs invités Hirasawa Go et Roland Domenig, viendra démontrer l’apport indéniable de l’ATG au cinéma indépendant japonais. De 1961 à 1992, cette compagnie de production produira des oeuvres innovatrices et contestataires d’Imamura, Oshima, et Teshigahara et Ishi. De plus, le spécialiste du cinéma japonais Hirasawa Go donnera une conférence le jeudi 15 septembre à 16 h 30 sur l’histoire de l’ATG. Finalement, une exposition de 39 affiches originales de films produits par l’ATG, provenant des collections du National Film Center de Tokyo, viendra témoigner du génie graphique d’artistes japonais. L’exposition se poursuivra jusqu’au 6 novembre au Foyer Luce-Guilbeault en entrée libre. Le cycle Un mois de cinéma japonais est présenté en collaboration avec la Japan Foundation et le National Film Centre de Tokyo.

Amos Gitaï, architectures de l’identité- Du 13 au 20 octobre
À l’occasion de la 40e édition du Festival du nouveau cinéma (FNC), la Cinémathèque québécoise présentera avec le FNC une rétrospective consacrée à l’oeuvre du cinéaste, acteur et scénariste israélien Amos Gitaï. Architecte de formation, Gitaï élabore depuis plus de trois décennies une oeuvre rigoureuse et cohérente autour de questions qui travaillent son pays et le monde contemporain. Il donnera une classe de maître, le 15 octobre à 17 heures. De plus, l’installation vidéo TRACES viendra confirmer les préoccupations du cinéaste relativement aux notions de la mémoire, de l’identité et de l’exil. Au fil de TRACES, Amos Gitaï propose une promenade visuelle et sonore à travers les fragments de ses films, dont son plus récent, Lullaby to my Father, dédié à son père, architecte issu du Bauhaus. L’installation vidéo sera présentée à la salle Norman-McLaren du 13 au 30 octobre. Entrée libre. Le cycle Amos Gitaï, architectures de l’identité est présenté par la Cinémathèque québécoise et le Festival du nouveau cinéma en collaboration avec le Consulat général de France, l’Institut français, la Chaire René-Malo de l’UQAM et le Consulat général d’Israël.
Résonances de Solidarność dans le cinéma polonais- Du 26 octobre au 6 novembre
La Cinémathèque revisitera les années de turbulences entourant la chute du gouvernement polonais provoquée par le mouvement syndicaliste Solidarność. À l’occasion du trentième anniversaire de cet épisode historique, un programme spécial de 11 films examine ces événements et leurs effets sur la Pologne contemporaine. Les perceptions de jeunes cinéastes contemporains (Les tribulations d’une amoureuse de Staline de Borys Lankosz) entrent en dialogue avec les oeuvres produites au coeur même de la tourmente (celles de Krzysztof Kieślowski et d’Agnieszka Holland ) et croisent les réminiscences actuelles de ceux qui ont vécu Solidarność (Jeudi noir, d’Antoni Krauze présenté en compétition officielle au FFM). Ce cycle est présenté en collaboration avec la Fondation Lilian Komorowska pour les arts, le Consulat général de la République de Pologne et la Corporation Québec-Pologne pour les Arts.

L’Exposition 100 Jahre (100 ans) de Hans-Peter Feldmann- Du 8 septembre au 8 octobre
Composée de 101 portraits de personnes proches de l’artiste, l’exposition recense toutes les étapes de la vie humaine, du nourrisson âgé de huit semaines jusqu’à la dame centenaire. Au fil des images, le spectateur est invité à établir sa propre position sur cette ligne du temps. L’exposition est présentée par Dazibao en résidence à la Cinémathèque et le Mois de la photo en collaboration avec la Cinémathèque;
Salle Norman-McLaren, entrée libre.

L’histoire de l’animation en 50 films très courts- Le 29 septembre
Ne manquez pas notre soirée spéciale de courts-métrages d’animation, le 29 septembre prochain à 18h30. L’histoire de l’animation en 50 films très courts prendra la forme de happening; 50 films de 30 secondes seront projetés à la Salle Claude-Jutra, sous la direction de Marcel Jean. Une expérience unique ayant obtenu un immense succès lors de sa création pour le festival d’Annecy en 2010.
Pour tous les détails sur la programmation : cinematheque.qc.ca
La mission de la Cinémathèque est de sauvegarder et faire rayonner le patrimoine audiovisuel mondial, en favorisant les oeuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, et de le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

                                                                                         - 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514 842.9768 poste 255 cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).