15 Juin 2009

L’empire du désir à la Cinémathèque…

Le pinku eiga ou l’érotisme japonais au cinéma
Projections de films du 15 au 26 juillet
Exposition d’affiches du 10 juin au 21 août

Montréal, le 15 juin 2009 – La Cinémathèque présente, en collaboration avec le festival Fantasia et Ciné-Asie, une sélection de 13 films érotiques japonais ou pinku eiga (cinéma rose) produits pour la plupart dans les années 1960 et 1970, grande époque du genre soft-core japonais. Ce cycle singulier permettra aux amateurs de cinéma asiatique de découvrir cette abondante production, très populaire dans le cinéma nippon.

Jasper Sharp, spécialiste des pinku eiga et auteur de Behind the Pink Curtain : The Complete history of Japanese Sex Cinema sera à Montréal du 14 au 21 juillet et sera disponible pour des entrevues. La sélection met à l’affiche, entre autres, Daydream de Tetsuji Takechi (1964), film considéré comme l’un des tout premiers pinku et précurseur du genre, et Blue Film Woman de Kan Mukai (1969) le premier pinku tout en couleurs qui dresse un portrait psychédélique des années 1960 à Tokyo. Également à voir, quatre films de Noboru Tanaka, réalisateur de « Roman porno » le plus connu en Occident pour, entre autres, Abe Sada ou L’Emprise des sens (1975), J’ai envie de vivre (1974) et La Maison des perversités (1976) à la narration certes crue, mais très beaux pour leur qualité esthétique. Quant au film Quand l’embryon part braconner de Koji Wakamatsu (1966), il représente les tendances les plus extrêmes du pinku. Pour clore le cycle, Yariman de Rei Sakamoto (2008) donne une idée de la production la plus récente du genre. Trésors d’audace et d’inventivité, ces films sont, pour la majorité d’entre eux, réservés à un public averti dont certains pour 18 ans et plus, à cause de séquences sexuellement explicites ou violentes.

EXPOSITION
L’Empire du désir, affiches de films érotiques japonais, du 10 juin au 21 août. Salle Norman-McLaren, entrée libre. Le public aura la rare opportunité de voir les affiches originales japonaises de 47 pinku eiga et « Roman porno » qui reflètent la diversité de la production de ces films soft-core des années 1960-1970. Provenant des collections du National Film Center de Tokyo, cette exposition mettra en valeur l’importante collection d’affiches érotiques, rarement montrées au Japon hors des circuits de salles pour adultes où les films étaient projetés. Le documentaire Ciné Éros : Made in Japan réalisé par Yves Montmayeur (France, 2003) sera diffusé en boucle dans l’espace d’exposition. Cette exposition de la Cinémathèque québécoise est présentée en collaboration avec le National Film Center / The National Museum of Modern Art (Tokyo), Ciné-Asie et Fantasia. Elle s’adresse à un public adulte. Infos programmation : www.cinematheque.qc.ca

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Coline Niess, Attachée de presse et de promotion
T. 514 842.9768 poste 255 - cniess@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri- UQAM).