27 Août 2012

Les femmes à l’honneur à l’occasion de la rentrée internationale la Cinémathèque québécoise

Septembre s’accordera au féminin à la Cinémathèque québécoise; réalisatrices, star hollywoodienne et artiste multidisciplinaire seront au premier plan. Réalisatrices britanniques : Arnold, Ramsay, Potter offrira un survol du travail de trois cinéastes clés des dernières décennies, dont une première québécoise du film Wuthering Heights d’Andrea Arnold, puis Mary Pickford nous fera découvrir une star d’origine canadienne qui aura marqué Hollywood au début des années 1990. Finalement, Tania Ruiz Gutiérrez : Les figures du temps et de l’espace, une exposition d’art vidéo de l’artiste franco-colombienne, viendra animer dans la salle Norman-McLaren.

Réalisatrices britanniques : Arnold, Ramsay, Potter- Du 5 septembre au 30 octobre
Figure majeure du cinéma féministe, Sally Potter a élaboré une œuvre ne ressemblant à aucune autre dans le paysage britannique, où se côtoie cinéma expérimental (Thriller), autobiographie (The Tango Lesson), documentaires (Tears, Laughter, Fear and Rage) et adaptation (Orlando) en plus d’un travail marquant avec des acteurs tels que Tilda Swinton, Johnny Depp, Joan Allen, etc. Dès ses premiers courts métrages, Andrea Arnold s’est attiré la reconnaissance internationale, remportant entre autres un Oscar pour Wasp (2003). Ses longs métrages Red Road et Fish Tank ont remporté le Grand prix du jury du Festival de Cannes en 2006 et 2009. Son dernier film,Wuthering Heights (2011), une adaptation du roman d’Emily Brontë, sera présenté en première québécoise le mercredi 5 septembre à 20h30 à la salle Claude-Jutra. Lynne Ramsay propose quant à elle un cinéma qui réconcilie réalisme et subjectivité, avec les bouleversants We Need to Talk About Kevin et Ratcatcher.

Mary Pickford- Les 7, 14, 21 et 28 septembre
Actrice emblématique et cofondatrice du studio américain United Artists et de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences, Pickford fut  une véritable pionnière à Hollywood dans les années 1910 et 1920. Son énorme contribution cinématographique (on l’associe à quelques 250 films) aura forgé notre vision moderne de la star de cinéma. Dans le cadre de son cycle récurrent Cinéma muet en musique, la Cinémathèque propose quelques longs métrages, Sparrows (1926) et The Poor Little Rich Girl (1917), la semi-fiction soviétique Le Baiser de Mary Pickford (1927), ainsi qu’un programme de courts métrages mettant en vedette la célèbre Torontoise. Ces projections seront accompagnées au piano par Gabriel Thibaudeau, le pianiste en résidence de la Cinémathèque et porte-parole officiel de l’exposition Mary Pickford et la création du star-système, présentée au Musée McCord jusqu’en octobre.

EXPOSITION
Tania Ruiz Gutiérrez : Les figures du temps et de l’espace
- Du 6 septembre au 28 octobre
À travers ses œuvres vidéo, Tania Ruiz Gutiérez questionne les modes de représentation du temps et de l’espace, tout en proposant une réflexion sur le devenir de la ville. Son exposition Les figures du temps et de l’espace, présentée dans la salle Norman-McLaren,  est constituée de tableaux vidéos et de projections murales. Une production de DAGAFO en collaboration avec la Cinémathèque québécoise et la Galerie de l’UQAM, avec l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Service de coopération et d’action culturelle du Consulat général de France à Québec. Entrée libre.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal