14 Mai 2009

L’exil et l’engagement

Hommage à la cinéaste Helen Doyle
Du 20 au 30 mai à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 14 mai 2009 – La Cinémathèque québécoise programme, du 20 au 30 mai, un hommage à une pionnière du cinéma féminin québécois Helen Doyle. Volontairement inversée, cette rétrospective à rebours, nous fera voyager de son dernier documentaire Birlyant, une histoire tchétchène en 2007, à la poignante vidéo Chaperons rouges, qu’elle coréalisa en 1979 avec Hélène Bourgault. Dix films, entre essais et documentaires, permettront de plonger dans l’écriture intense et engagée de la cofondatrice du groupe Vidéo Femmes. Autour des thèmes du viol, de la folie, de la barbarie ou de l’espoir, l’œuvre d’Helen Doyle nous rappelle, dans un esthétisme qui lui est propre, à ne pas se fermer les yeux. Pour débuter le cycle, la Cinémathèque propose au public de rencontrer cinéastes et musiciens proches du travail d’Helen Doyle à l’occasion d’une table ronde le mercredi 20 mai à 16 h (entrée libre).

« Explorer le parcours de la vidéaste-cinéaste touche-à-tout Helen Doyle est assez déroutant. Très tôt, elle s’est attachée à dénoncer des situations génératrices de drames humains. Qui dit situation dit aussi pouvoir de changement. C’est avec cet arrière-plan que Doyle a lentement et savamment construit une œuvre qui dénonce mais qui offre, en plus de cette dénonciation, des pistes d’espoirs, des chemins de ce qui pourrait être soigné. Politique, elle l’est depuis toujours, Cofondatrice du collectif de Québec, La femme et le film, en 1973, qui deviendra Vidéo Femmes en 1979, elle n’aura jamais cessé de s’engager par son art et dans sa vie quotidienne dans des causes civiques, tant locales que planétaires. » Fabrice Montal, programmateur – conservateur, cinéma, télévision et nouveaux médias québécois et canadiens à la Cinémathèque québécoise.

Mercredi 20 mai à 16 h : Rencontre – table ronde avec Helen Doyle « le cinéma documentaire et la musique » En présence des invités Pierre Benoît, Sylvie Tremblay, Benoît Groulx et Bori. Entrée libre.
À 19 h : Birlyant, une histoire tchétchène [Qué., 2007, 79 min, v. o. tchét., russe, angl. et fr., s.-t. fr.] En présence d’Helen Doyle.

Jeudi 21 mai à 19 h : Les Messagers [Qué., 2003, 65 min, v. o. divers, s.-t. fr.]

Vendredi 22 mai à 19 h : Soupirs d’âme [Qué., 2004, 52 min]

Mercredi 27 mai à 19 h : Le Rendez-vous de Sarajevo [Qué., 1997, 52 min, v. o. serbo-croate et fr., s.-t. fr.]

Jeudi 28 mai 19 h : Je t’aime gros, gros, gros [Qué., 1993, 53 min] suivi de Petites histoires à se mettre en bouche [Qué., 1998, 53 min]

Vendredi 29 mai à 19 h : Le Monologue de Luce [Qué., 1977, 25 min, Beta SP] suivi de Les Mots/Maux du silence [Qué., 1982, 54 min, Beta SP]

Samedi 30 mai à 21 h : Chaperons Rouges [Qué., 1979, 43 min] suivi de C’est pas le pays des merveilles [Qué., 1981, 57 min, DVD]

Infos programmation : www.cinematheque.qc.ca

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Coline Niess, Attachée de presse et de promotion
T. 514 842.9768 poste 255 - cniess@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri- UQAM).