22 Août 2013

L’œuvre complète d’André Forcier dès septembre à la Cinémathèque québécoise

À l’occasion de son 50e anniversaire, la Cinémathèque québécoise marque sa rentrée automnale avec une grande rétrospective des films d’un illustre créateur de notre cinématographie, André Forcier. Du 11 septembre au 11 octobre prochain, l’œuvre complète du cinéaste, à l’exception d’un court en 8mm réalisé en 1966, sera présentée en nos murs. Réalisateur et scénariste, défenseur acharné d’un cinéma libre et frondeur irréductible, André Forcier a constamment proposé un point de vue original, à la fois drôle et émouvant, qui a souvent recours au « réalisme poétique » pour parler de sa société.

Pendant un mois complet, la programmation intitulée Forcier, l’irréductible revisitera un corpus qui s’étend sur plus de trente années, de Chroniques Labradoriennes (1967) à Coteau Rouge (2011). Pour élaborer cette rétrospective majeure, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le cinéaste qui a agi à titre de guide et de conseiller. C’est une occasion unique de découvrir ou de revoir une filmographie majeure dont plusieurs titres sont devenus difficiles d’accès. Ce cycle s’ouvrira avec Le Retour de l’Immaculée Conception (1971), projetéle mercredi 11 septembre prochain, pour se poursuivre jusqu’au 11 octobre avec une succession de courts et longs métrages (Night Cap, L’Eau chaude, l’eau frette, Bar Salon, Au Clair de la Lune, Kalamazoo et plusieurs autres), sans oublier la série documentaire Gumb-oh! Là! Là!, réalisée en 2000 en Louisiane. Tous les films seront présentés sur supports originaux. Le cinéaste sera présent et de nombreux acteurs de ses films ont déjà confirmé leur présence lors de la rétrospective, notamment Louise Marleau, Michel Côté, Stéphane L’Écuyer, Louise Gagnon, France Castel ainsi que Jacques Marcotte qui a aussi cosigné plusieurs des savoureux dialogues qui enjolivent tant les films de Forcier.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source Montréal : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255 —cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise —335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)