15 Octobre 2009

Militantes et combattantes : femmes arabes dans la résistance

Regards palestiniens et la Cinémathèque québécoise présentent

Montréal, le 15 octobre 2009 – La Cinémathèque québécoise le collectif Regards palestiniens présentent le cycle Militantes et combattantes : femmes arabes dans la résistance, du 21 au 30 octobre 2009. Cette 5 e édition de Regards palestiniens propose une série de dix documentaires, qui portent un regard sur le rôle des femmes arabes dans la résistance à partir de leurs points de vue, des récits et leurs expériences personnelles et collectives.

Le cycle Militantes et combattantes : femmes arabes dans la résistance découvre une facette de la vie des femmes du Maghreb et du Proche-Orient, en adoptant une perspective internationale et en dressant des parallèles entre les expériences vécues. À l’exception du film First Picture, réalisé par le Palestinien Akram Al Ashqar, les documentaires ont été réalisés par des femmes arabes ou de nationalité égyptienne, libanaise, palestinienne et algérienne. Djamila’s Mirror et Tell Your Tale Little Bird, de Arab Lotfi, nous présentent des combattantes palestiniennes, tout comme Women in Struggle de Buthina Khoury. Dans Les Porteuses de feu, Faouzia Fekiri nous invite à la rencontre de femmes qui se sont ralliées au Front de libération nationale algérien. AvecTake Me Home, Mais Darwazah porte un regard intimiste sur la diaspora et l’histoire palestinienne. Dans Khiam 2000-2007, les artistes et réalisateurs libanais Joana Hadjithomas et Khalil Joreige filment, à huit ans d’intervalle, six anciens détenus qui parlent de leur rapport au travail artistique et de leur vision du pouvoir de l’image.

Depuis 2007, le collectif Regards palestiniens se consacre à l’organisation d’événements dédiés à l’expression cinématographique palestinienne, afin de célébrer la persistance de cette culture à travers le monde. Les femmes arabes ont joué un rôle crucial dans le contexte de l’occupation de leurs pays pendant la colonisation franco-britannique, israélienne et américaine. Dans les sociétés occidentales, elles sont souvent définies en des termes ethnicisants et sont rarement présentées comme des actrices influentes aux niveaux social, historique et politique. Pourtant, nombreuses sont les femmes arabes qui ont rejoint les mouvements de lutte. Ayant connu la torture, la déportation, le viol et la mort, elles sont déterminées à lutter pour recouvrer leur dignité humaine et leurs droits bafoués. Ces documentaires leur donnent une voix. Les billets sont en vente dès aujourd’hui à la billetterie de la Cinémathèque québécoise, au coût de 6 $ pour les étudiants et 7 $ pour les adultes. Les mordus de cinéma peuvent se procurer la carte d’abonnement Ciné-Maniaque Solo, donnant un accès illimité à la programmation régulière de la Cinémathèque pour une durée d’un an, au prix de 99 $.

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca. Pour en savoir plus sur Regards palestiniens : www.regardspalestiniensmtl.blogspot.com

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Mary Ellen Davis, pour Regards palestiniens 514-270-7983  medavis@sympatico.ca