9 Novembre 2011

Nomination de Fabrice Montal, directeur de la programmation par intérim de la Cinémathèque québécoise

La directrice générale de la Cinémathèque québécoise, Yolande Racine, est heureuse d’annoncer la nomination de Fabrice Montal à titre de directeur de la programmation par intérim, en poste depuis le 7 novembre 2011.  Monsieur Montal poursuivra ses fonctions de programmateur-conservateur du cinéma, de la télévision, de la vidéo et des nouveaux médias, volets québécois et canadien. Il succèdera ainsi à Diane Poitras, qui a quitté ses fonctions en octobre dernier.

Fabrice Montal détient une formation universitaire en histoire et en cinéma. Il a œuvré comme programmateur durant 14 ans à Antitube, ainsi que pour le Festival des 3 Amériques, deux organismes de diffusion cinématographique de la ville de Québec qu’il a aussi contribué à fonder. Musicien et improvisateur, il fut proche des centres d’artistes Obscure et Avatar. Auteur de nombreux textes en art visuels et en arts médiatiques, il a dirigé l’édition du premier ouvrage consacré au réalisateur québécois Robert Morin, publié par les éditions du Vidéographe en 2002.  Il a été nommé programmateur-conservateur du cinéma, de la télévision, de la vidéo et des nouveaux médias québécois et canadiens de la Cinémathèque québécoise en février 2009.

« Je suis ravie que Fabrice ait accepté de relever ce nouveau défi. En plus de son vaste champ de connaissances artistiques, il compte de nombreux contacts dans le monde culturel québécois et canadien. Fort de son expérience de programmateur et d’administrateur au sein de divers organismes cinématographiques, ainsi que de ses années à la Cinémathèque québécoise, Fabrice possède d’excellentes aptitudes pour assurer la continuité des opérations de la direction de la programmation», souligne Yolande Racine, directrice générale de la Cinémathèque québécoise

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 –

Source :
Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)