4 Janvier 2011

Rétrospective Jean Epstein à la Cinémathèque québécoise

« Le cinéma, c’est de la pensée et non des images »

Montréal, le 4 janvier 2011 - La Cinémathèque québécoise, en collaboration avec la Cinémathèque française, les Archives françaises du film et le Consulat général de France, est heureuse de présenter une rétrospective unique des œuvres du cinéaste français Jean Epstein, du 20 janvier au 13 février.

Jean Epstein est resté longtemps méconnu. Peut-être en raison de la diversité de son œuvre déroutante et inclassable : il est aussi bien auteur d’avant-garde, de cinéma d'art et d'essai que de fictions documentées maritimes. Jean Epstein réalise en 1922 son premier film, Pasteur, en collaboration avec Jean Benoît-Lévy, puis il enchaîne quelques-uns de ses chefs-d’œuvre : Cœur fidèle, La Belle Nivernaise, La Chute de la maison Usher. À partir de 1929, Epstein quitte les studios et tourne plusieurs films sur la côte bretonne, dont l’incomparable Finis Terrae. L’œuvre du cinéaste témoigne d’un réalisme jusque-là inconnu dans le cinéma français et d’une grande modernité d’un point de vue formel. Empreint de poésie, le langage filmique d’Epstein est en quête perpétuelle de renouvellement.

En présentant cette rétrospective de 27 films, la première de cette importance au Canada, la Cinémathèque québécoise souhaite rendre hommage au mode de production singulier de Jean Epstein, en marge du cinéma institutionnel. Jean Epstein, le sculpteur à la caméra, crée de la pensée incarnée par du rythme, du montage, des ellipses et des enchaînements d'idées. L'image est appréhendée comme matière, surface formelle étirée et dilatée, comprimée ou inversée. La singularité du cinéaste pourrait se situer dans le rapport exprimé entre la narration et la plasticité, mais aussi par l'idée simple que le cinéma, c'est de la pensée et non des images.

La plupart des films muets de la rétrospective Jean Epstein seront accompagnés par le pianiste en résidence de la Cinémathèque québécoise, Gabriel Thibaudeau. Par ailleurs, Émilie Cauquy de la Cinémathèque française, spécialiste de l’œuvre de Jean Epstein, viendra présenter les projections qui auront lieu du 20 au 22 janvier.

Pour tous les détails sur la programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 –

Contact : Marie-Claude Lépine, Attachée de presse et de promotion
514 842.9768 poste 255 mclepine@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM).