26 Juin 2014

Rétrospective Max Ophuls en juillet à la Cinémathèque québécoise

L’incontournable Max Ophuls sera à l’honneur à la Cinémathèque québécoise du 2 au 17 juillet. Cinéaste français d’origine allemande, de l’avant et de l’après-guerre, Max Ophuls se distingue des réalisateurs de son temps par sa manière de filmer. À l’origine homme de théâtre, il est aux antipodes de la clarté et de la rigueur académiques.  Sa caméra se caractérise par le mouvement continuel et devient dans ses films un personnage à part entière.

Max Ophuls, la caméra virtuose propose une occasion unique de voir ou revoir onze de ses plus grands chefs-d’œuvre tels que La Ronde (1950), ou encore les versions restaurées de Le Plaisir (1952), Madame de… (1953), et Lola Montès (1955). Aussi au programme des films plus rares tels que Liebelei (1934), œuvre emblématique de sa période allemande, ainsi que Sans Lendemain (1939), tourné en partie dans les Laurentides.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d'acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine cinématographique, télévisuel et audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

-30-

Source : Catherine Vien-Labeaume, coordonnatrice des communications et des relations publiques
514.842.9768 poste 255 - cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise - 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM)