8 Juin 2011

Sauvegarde et conservation du patrimoine audiovisuel québécois

Le dernier film de Micheline Lanctôt est déposé à l’occasion de la reconduction de l’entente entre la Cinémathèque québécoise et BAnQ.

La Cinémathèque québécoise et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) sont fières d’annoncer la reconduction pour cinq ans d’une entente sur le dépôt légal des films et émissions de télévision québécois conclue en 2006.

La loi qui a créé Bibliothèque et Archives nationales du Québec a conféré à cette institution le mandat de coordonner le dépôt légal des films et émissions de télévision québécois. En vertu de cette loi, une copie de tous les films québécois produits avec l’aide du gouvernement du Québec doit être déposée à BAnQ par le producteur dans les six mois suivant la première présentation au public de la version définitive du film.

« Je salue le travail de la Cinémathèque québécoise, qui a pris à cœur et assumé avec une grande compétence le mandat qui lui a été confié à toutes les étapes du processus : acquisition, traitement, conservation et suivi avec les producteurs. Je me réjouis que BAnQ, grâce à son expertise en matière d’application du dépôt légal, puisse contribuer à assurer la pérennité des films, des séries télévisuelles et des documentaires québécois, comme elle le fait déjà pour les autres documents publiés au Québec », a déclaré le président-directeur général de BAnQ, Guy Berthiaume, lors de la signature de l’entente.

« Nous sommes particulièrement ravis de la reconduction de l’entente avec BAnQ. Un des éléments de la mission de la Cinémathèque québécoise est de contribuer à la sauvegarde et au rayonnement de notre patrimoine cinématographique et audiovisuel, et l’entente sur le dépôt légal des films et émissions de télévision québécois contribue à valoriser la fonction de conservation de la Cinémathèque dans une perspective historique, artistique et pédagogique », a pour sa part souligné Yolande Racine, directrice générale de la Cinémathèque québécoise.

En janvier 2006, la Cinémathèque québécoise et BAnQ avaient conclu une entente par laquelle la Cinémathèque québécoise se voyait confier le mandat de coordonner et de conserver, à long terme, les films et émissions de télévision déposés à BAnQ. Les deux organisations ont reconduit cette entente pour cinq autres années. Ce faisant, la Cinémathèque s’engage à conserver les films dans ses réserves, à les cataloguer et à les indexer conformément aux normes généralement reconnues, dont celles couramment recommandées par la Fédération internationale des archives du film et par la Fédération internationale des archives de télévision. Par ailleurs, la Cinémathèque procède à des vérifications techniques sur les films déposés afin de s’assurer de leur conformité avec les conditions de dépôt et prend les mesures d’entretien nécessaires à la préservation à long terme de ce patrimoine en évolution.

Depuis la signature de la première entente, 952 œuvres uniques et 964 productions à épisodes multiples ou séries ont été déposées à la Cinémathèque québécoise et traitées. À titre d’exemples, les films Incendies de Denis Villeneuve (2010), J’ai tué ma mère de Xavier Dolan (2009) et Adagio pour un gars de bicycle de Pascale Ferland (2008), la série télé La galère (2007) et le documentaire télé Entre les mains de Michel Tremblay (2006) sont désormais conservés précieusement à la Cinémathèque québécoise pour les générations futures.

La réalisatrice Micheline Lanctôt et le producteur André Gagnon, de Lycaon Pictus, ont profité de l’occasion pour déposer le dernier film de la cinéaste, Pour l’amour de Dieu, qui sortira en salles le 2 septembre prochain. Par ailleurs, à cette occasion, le distributeur Métropole Films a dévoilé en grande primeur l’affiche et le site Web du film (www.pourlamourdedieu.ca). Rappelons que le premier film de fiction déposé il y a cinq ans dans le cadre de l’entente sur le dépôt légal a été Que Dieu bénisse l’Amérique de Robert Morin et que le premier documentaire a été La classe de Madame Lise de Sylvie Groulx.

Au sujet de la Cinémathèque québécoise
La Cinémathèque québécoise est le musée de l’image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, de conserver, de documenter et d’interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique. Pour plus de détails sur les collections de la Cinémathèque québécoise : cinematheque.qc.ca.

Au sujet de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Plus grande institution culturelle du Québec et pilier essentiel de la société du savoir, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) a pour mission d’offrir un accès démocratique à la culture et à la connaissance. Elle rassemble, conserve et diffuse le patrimoine documentaire québécois ou relatif au Québec. Elle offre aussi les services d’une bibliothèque publique d’envergure. BAnQ regroupe la Grande Bibliothèque, le Centre de conservation et neuf centres d’archives à Montréal, Québec, Gatineau, Rimouski, Rouyn-Noranda, Saguenay, Sept-Îles, Sherbrooke et Trois-Rivières, de même qu’un point de service à Gaspé.

                                                                                        – 30 –

Renseignements :   
Marie-Claude Lépine
Attachée de presse et de promotion
Cinémathèque québécoise
514 842-9768, poste 255
mclepine@cinematheque.qc.ca

Claire-Hélène Lengellé
Responsable des relations avec les médias
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
514 873-1101, poste 3199
ch.lengelle@banq.qc.ca