1 Avril 2009

Tous les longs de Spike Lee en 35 mm !!!

Du 8 au 26 avril à la Cinémathèque québécoise

Montréal, le 1er avril 2009 – La Cinémathèque québécoise présente, dans le cadre du festival Vues d’Afrique, l’intégralité des longs métrages 35 mm du réalisateur afro-américain Spike Lee, du 8 au 26 avril 2009. Plus d’une vingtaine de films viendront nourrir cette rétrospective exceptionnelle, de Nora Darling n’en fait qu’à sa tête (1986), jusqu’à son récent Miracle at Santa-Anna (2008), en passant par Mo Better Blues (1990), Malcolm X (1992) ou encore Jungle Fever (1991); la Cinémathèque vous invite à redécouvrir ce cinéaste hors pair qui n’a cessé de soulever les questions sociales et identitaires qui brûlent les consciences américaines.

Le parcours du cinéaste, comédien, scénariste et producteur Spike Lee n’est pas banal. Depuis sa Géorgie natale jusqu’au Brooklyn de son adolescence, l’artiste scrute, questionne et pourfend les travers de la société avec une œuvre incontournable qu’il édifie avec passion et rigueur depuis près d’un quart de siècle. Considéré comme l’un des chefs de file du cinéma d’auteur afroaméricain, sa pertinence n’a d’égal que les réformes défendues par le mouvement des droits civiques qui l’ont influencé au cours de sa vie et dont il est le digne héritier.

« Toute sa filmographie témoigne d’une conscience aigüe des enjeux essentiels de l’Amérique contemporaine : tensions raciales, problématique de classes sociales, conflits entre les sexes, difficultés pour l’individu d’échapper aux cadres prédéfinis par la norme sociale. La plupart du temps, ses héros sont tiraillés entre l’appartenance impérative à leur clan et le besoin d’affirmer leur liberté. (…) Spike Lee injecte dans tous ses films le même sens critique, le même engagement politique — sans jamais négliger d’en soigner l’aspect proprement esthétique. (…) Ses prises de position sur la scène politique ont contribué à son image de franc-tireur iconoclaste qui carbure à la polémique, Spike Lee n’en demeure pas moins une voix essentielle de cette nouvelle intelligentsia africaine-américaine qui revendique son identité nègre, se joue des caricatures tout en refusant de se laisser enfermer dans les stéréotypes. » (Stanley Péan, écrivain)

Projection de presse - mercredi 8 avril à 9 h : Do the Right Thing (1989) É.-U., 1989, 120 min, v. o. angl., s.-t. fr., avec Danny Aiello, Ossie Davis, Spike Lee « Do the Right Thing, c’est une journée dans l’histoire d’un pâté de maisons de Bedford-Stuyvesant, à Brooklyn. Une journée très particulière : la plus chaude de l’année. Celle où les tensions raciales seront portées à incandescence. Racisme, vous avez dit racisme ? Ne nous leurrons pas : le phénomène ne se limite pas à Bed-Stuy, Brooklyn, New-York et l’Amérique. Il concerne le monde entier. J’aimerais que les spectateurs noirs se lèvent à la fin du film, j’aimerais que chacun ressente l’horreur de la situation. » (Spike Lee, 1989). Infos programmation : www.cinematheque.qc.ca.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

- 30 -

Contact : Coline Niess, Attachée de presse et de promotion –
T. 514 842.9768 poste 255 - cniess@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est à Montréal (métro Berri- UQAM).