14 Novembre 2011

Yolande Racine quittera la Cinémathèque québécoise

Madame Yolande Racine, directrice générale de la Cinémathèque québécoise, a annoncé aujourd’hui qu’elle quittera ses fonctions au début de janvier 2012, après avoir passé près de sept années à la barre de cette vénérable institution, pour se consacrer au développement de la Cité des ondes Émile Berliner, un espace culturel dédié à la technologie des ondes sonores et électromagnétiques. Iolande Cadrin-Rossignol, présidente du conseil d’administration de la Cinémathèque québécoise, assurera l’intérim.

En poste depuis le 21 mars 2005, Yolande Racine a contribué au développement de la Cinémathèque en veillant à l’assainissement des finances, à la démocratisation de sa mission et en priorisant la modernisation et la professionnalisation de ses pratiques d’affaires.

Tout en déplorantle sous financement chronique de la Cinémathèque, rappelons que pendant son mandat, madame Racinea malgré tout contribué à résorber le déficit accumulé entre 1998 et 2005 en implantant le dépôt légal du film, en augmentant les subventions aux projets, en développant les dons pécuniaires en provenance du secteur privé et en maintenant des liens étroits avec les mécènes.Elle a défendu la position de la Cinémathèque québécoise comme institution muséale auprès du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec (MCCCQ) et ouvert la mission de l’institution à toutes les déclinaisons de l’image en mouvement  pour y inclure la vidéo et les nouveaux médias. Ceci a permis notamment d’accueillir des dons prestigieux comme la Collection Moses Znaimer et la Collection Fondation Daniel Langlois. Madame Racine a veillé au développement de services orientés vers un public élargi en maintenant une programmation diversifiée axée sur l’excellence et en ouvrant le membership de la Cinémathèque à toutes les personnes intéressées à sa mission.  Avant son départ, elle aura créé une nouvelle direction des collections et aura assuré que l’institution soit en selle pour le 21e siècle en préparant un dossier majeur de mise à niveau physique et technologique de l’immeuble du centre-ville, actuellement à l’étude au MCCCQ.

« Les membres du conseil d’administration se joignent à moi pour remercier très sincèrement Yolande pour ses nombreuses réalisations. Tout au long de son mandat, elle a fait preuve de la plus grande éthique et d’un professionnalisme exemplaire dans l’accomplissement de ses fonctions. Nous lui souhaitons bon succès dans la poursuite de sa carrière, » souligne Iolande Cadrin-Rossignol, présidente du conseil d’administration.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 –

Source :
Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (métro Berri-UQAM