Du Dimanche 05 Novembre 2017 au Dimanche 05 Novembre 2017

L'AQCC présente

10e ANNIVERSAIRE DU DÉCÈS DE LUC PERREAULT 
HOMMAGE

Luc Perreault est mort le 12 août 2007. À l’occasion du 10e anniversaire de son décès, l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) souhaitait inviter le public à célébrer avec ses membres la mémoire et le travail de ce pionnier de la critique cinématographique québécoise. Ce vaste hommage, lancé l’été dernier, culmine aujourd’hui avec cette projection de Léolo de Jean-Claude Lauzon, précédé de Charlotte et son Jules de Jean-Luc Godard.

À l’emploi de La Presse pendant près de 40 ans, Luc Perreault était également l’un des cofondateurs de l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC), avec Gilles Marsolais, Robert Lévesque, Martin Malina et André Roy. Tout au long de sa carrière, il a défendu une certaine idée du cinéma et de la critique : accessible sans être simpliste, ouverte aux découvertes sans être vendue à tout ce qui passe, constructive plutôt qu’intransigeante, curieuse plutôt que méprisante.

Par chacun de ses articles, Luc Perreault cherchait à amener les gens qui le lisaient à vouloir en savoir toujours plus sur le cinéma. À sa façon, chaque semaine, dans La Presse, il nous apprenait comment lire le cinéma. Exprimant par des mots simples et limpides la magie des films qu’il commentait, il permettait aux lecteurs et lectrices de La Presse de mieux comprendre les films, de s’intéresser à de nouveaux auteurs, de nouvelles cinématographies — à son propre cinéma national, en découvrant les Arcand, Lefebvre, Labrecque, Poirier et tant d’autres qu’il a soutenu au fil de sa carrière.

Chacune des personnes consultées pour témoigner à son sujet dans le cadre du vaste dossier-hommage que l’AQCC publie sur son site Web (www.aqcc.ca/dossier-luc-perreault) depuis le mois d’août nous a fait part de sa grande discrétion, laissant parler ses écrits pour lui, et de sa générosité, toujours prêt à partager son amour intarissable pour le cinéma avec d’autres.

Pour l’AQCC, il est tout aussi important de célébrer le travail admirable de ses membres actuels que la mémoire de ceux et celles qui les ont précédés. L’apport de Luc Perreault à la critique cinématographique d’ici, de même qu’à la défense et la promotion vigoureuses du cinéma québécois et du cinéma d’auteur étranger, est indéniable. Donner son nom au prix que l’AQCC remet annuellement au meilleur long métrage québécois — son prix le plus prestigieux — semblait aller de soi. Comme il va de soi de fêter sa mémoire aujourd’hui.

L’AQCC est donc très heureuse de convier le grand public avec famille, amis et collègues de Luc Perreault à cette projection qui conclut ce cycle hommage. Les films choisis revêtent une signification particulière. Léolo trônait dans le peloton de tête des films québécois préférés de Luc Perreault (plusieurs nous ont même dit qu’il en était fou). Quant au court métrage qui le précédera, Charlotte et son Jules, il représente à la fois le soutien que Luc Perreault a toujours montré à la pratique du court métrage et l’amour qu’il portait à la Nouvelle Vague, qui, dans les années 60 avec les Fellini, Antonioni et autres fascinantes nouvelles voix, a poussé et cristallisé sa passion du cinéma. Nous espérons que ce programme vous passionnera autant qu’il aurait passionné Luc Perreault.

L’AQCC remercie : Toute l’équipe de la Cinémathèque québécoise – et plus spécialement son directeur général, Marcel Jean, pour le prêt de la salle et des œuvres présentées, ainsi que son programmateur-conservateur (cinéma, télévision et nouveaux médias), Fabrice Montal, et sa directrice de la commercialisation et des partenariats d'affaires, Marie-Christine Picard, pour leur aide fort appréciée. 
Tous les participants ayant accepté de témoigner au dossier à la mémoire de Luc Perreault – Yves Beauchemin, Louise Blanchard, Claude Blouin, Michel Breton, Bill Brownstein, Éric Fourlanty, Yvan Lamonde, Pierre Pageau, Bertrand Tavernier, Odile Tremblay. 
La Presse, et plus spécialement son directeur principal, amélioration continue, Yann Pineau, pour l’autorisation de reproduction des articles de Luc Perreault. 
Luc Chaput et Kevin Laforest, respectivement historien résident et webmestre de l’AQCC | Toute la famille de Luc Perreault – et plus spécialement madame Lucille Beauchemin, pour la permission de continuer à honorer par le Prix Luc-Perreault/AQCC la mémoire de celui-ci et pour avoir bien voulu co-commanditer ce prix au cours des six dernières années.



 

Projections

Cycles

Mon horaire

Connectez-vous pour sauvegarder automatiquement votre horaire pour votre prochaine visite.