Du Mercredi 03 Juin 2015 au Samedi 20 Juin 2015

Les nuits du cinéma

Au tout début du XXe siècle, en 1901, Edwin S Porter, de la compagnie Edison, prétend être le premier à réussir l’exploit de filmer en extérieur nuit. Quatre ans plus tard, il récidive avec Coney Island at Night. Ces films de Porter célèbrent la lumière, la science et le progrès qui domptent l’obscurité. La nuit est enfin devenue habitable et moderne. C’est avec cette même jubilation que le cinéma de Hollywood éclaire la nuit. Système d’éclairage en trois points, contre-jour puissant, halo glamourisant, le héros hollywoodien apparaît dans la nuit, plus ou moins auréolé de lumières. À la fin des années 1950, les cinéastes des nouvelles vagues filment la nuit urbaine sans ajout d’éclairage. Les corps des personnages, rendus visibles ça et là par les seules lumières du monde, risquent constamment de se fondre dans l’obscurité qui les entoure. Mais la nuit non seulement altère la visibilité, elle agit aussi sur la perception du temps, installant une temporalité floue. Parfois libératrice (Shadows), parfois inquiétante (Inland Empire) ou débridée (My Winnipeg), l’élasticité du temps nocturne autorise toutes les dérives. Ce programme réunit des films qui montrent que la nuit au cinéma soulève à la fois des préoccupations esthétiques, narratives et technologiques. Les solutions trouvées par les cinéastes à ces questions révèlent leurs perceptions nocturnes du monde et les sensibilités de leur temps.

Diane Poitras, programmatrice invitée.

Cycles

Mon horaire

Connectez-vous pour sauvegarder automatiquement votre horaire pour votre prochaine visite.