19h00 Salle de projection principale
Le Vendredi 09 Mars 2018
La coquille et le clergyman

La Coquille et le clergyman

Réalisation : Germaine Dulac [Fr., 1928, 44 min , 16mm , INTF] avec Lucien Bataille, Génica Athanasiou, Alex Allin

Le moins connu des films surréalistes, La coquille et le clergyman a néanmoins été le premier à trouver un écran. Tourné à partir d’un scénario d’Antonin Artaud, il fut par la suite renié par lui. Cela fut d’ailleurs à l’origine d’une émeute menée par une escouade surréaliste à la tête de laquelle se trouvait André Breton, lors de sa première au Studio des Ursulines, à Paris, le 9 février 1928.

Toutefois, plusieurs travaux d’historiens, analysant leur correspondance mutuelle, montrent le contraire. La cinéaste a plutôt respecté, presqu’à la lettre, toutes les indications de l’écrivain-acteur. Même plus, leurs échanges avant et durant le tournage semblent plutôt menés sur un ton fort constructif. Le seul hic étant que le scénariste n’aura pu venir sur le plateau de Dulac, ayant accepté de jouer dans La Passion de Jeanne d’Arc de Dreyer dont le tournage eut lieu simultanément.

Reste l'apport indéniable de talent de Germaine Dulac, cinéaste française qui jouissait à l'époque grande notoriété, appliquant les préceptes d’Artaud pour en faire, envers et contre tous, un véritable film surréaliste.

« Si le cinéma n’est pas fait pour traduire les rêves ou tout ce qui dans la vie éveillée s’apparente au rêve, alors le cinéma n’existe pas. » (Antonin Artaud, 1924)

 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Cycles

Mon horaire

Connectez-vous pour sauvegarder automatiquement votre horaire pour votre prochaine visite.