26 Novembre 2019

LA CRÉATION DE COMMUNS DE LA CONNAISSANCE AU CŒUR DE LA CINÉMATHÈQUE

Dévoilement des nouvelles activités de l’initiative Savoirs Communs du Cinéma

Montréal, le 26 novembre 2019 Après avoir collaboré avec plus d’une centaine d’artistes et citoyens ces deux dernières années pour améliorer la présence du cinéma québécois sur les plateformes de la Fondation Wikimédia et notamment dans l’encyclopédie libre Wikipédia, la Cinémathèque québécoise annonce dans le cadre de l’initiative novatrice, Savoirs Communs du Cinéma, de nouveaux objectifs pour renforcer la représentation de notre culture sur le Web.

Depuis 2017, l’initiative Savoirs Communs du Cinéma s’attache à rendre accessibles et exploitables librement les données sur le cinéma que l’équipe de la Cinémathèque produit et conserve rigoureusement depuis plus de cinquante ans. Dans une perspective collaborative, l’institution entend ainsi favoriser le partage des connaissances et la découvrabilité de nos œuvres et artistes, et insuffler de nouveaux gestes de création.

« Nous sommes désormais en mesure d’affirmer que le partage du savoir s’inscrit dans nos priorités stratégiques. Nous devons nous souvenir que la préservation d’une œuvre n’est pas complète si celle-ci ne peut être diffusée. Nous devons aussi considérer la diffusion comme un geste qui ne peut être restreint à une poignée de privilégiés. Voilà pourquoi l’ouverture de nouveaux canaux de diffusion est essentielle. »explique Marcel Jean, directeur général de la Cinémathèque québécoise.

Avec le concours d’une dizaine de partenaires et associés issus des arts, du Web sémantique, du domaine juridique ou encore de la co-création (dont l’Université de Montréal et Wikimedia Canada), la Cinémathèque a fortifié ses compétences en matière de partage de la culture au sein du numérique, en particulier dans le domaine des données ouvertes et liées. Le succès et l’ampleur du projet, financé par le Conseil des Arts du Canada pour une durée de trois ans, a incité dernièrement la Cinémathèque à agrandir son équipe avec l’embauche de nouvelles personnes chargées de poursuivre les engagements formulés dans sa politique d’ouverture de données, publiée au printemps 2019. La Cinémathèque proposedans ce cadre de décentraliser les lieux de production du savoir endonnant la possibilité aux citoyens de s’approprier leur culture, de faire vivre plus longtemps les œuvres d’ici, et de faire circuler plus largement les connaissances sur le cinéma québécois. Avec ce projet, la Cinémathèque affirme ses ambitions d’ouverture, de transparence et de collaboration et ouvre la voie à de nouveaux modèles permis par le numérique.

Poursuivant sa démarche, l’équipe de l’initiative Savoirs Communs du Cinéma annonce une année 2020 riche et audacieuse :

Ouverture de données et archives de la Cinémathèque
Si plus de 30 000 données provenant du catalogue de la Cinémathèque ont déjà été mises à disposition des citoyens ces deux dernières années dans Wikidata, la Cinémathèque prévoit en 2020 d’ouvrir et de publier sous licence Creative Commons des milliers de données supplémentaires ainsi que des contenus inédits autour de sa collection d’appareils cinématographiques, de son fonds de photographies de tournage et de portraits de cinéastes québécois, ainsi que de nombreuses images d’archives. Ces ressources seront disponibles sur les plateformes Wikimédia ainsi que le portail Données Québec.

Rencontres professionnelles
Des rencontres professionnelles co-organisées avec l’Université de Montréal, visant à partager connaissances et expériences dans le domaine de la création et de la réutilisation des contenus culturels, se tiendront tous les deux mois jusqu’en mai. La première séance se déroulera le jeudi 28 novembre et portera sur les nouveaux modèles collaboratifs émergents autour des données ouvertes et liées dans le milieu culturel. La Cinémathèque aura le plaisir d’accueillir à cette occasion Josée Plamondon, analyste en exploitation de contenu numérique, tandis que Marina Gallet, directrice de la préservation et du développement des collections et Julia Minne, partenaire et coordinatrice de l’initiative Savoirs Communs du Cinéma, présenteront la démarche de la Cinémathèque.

Ateliers Wiki de la Cinémathèque
La valorisation du cinéma québécois sur les plateformes Wikimédia continuera activement, puisque la cinémathèque y documente au fur et à mesure de leur diffusion les films québécois de sa programmation et le parcours de cinéastes invités lors de son festival sur le cinéma d’animation.

« Menés en collaboration avec les Sommets du cinéma d’animation, les ateliers Wikipedia ont permis de documenter la carrière de plusieurs de nos cinéastes d’animation à l’aide d’articles de qualité et rigoureux. Ainsi, des artistes de renom comme Patrick Bouchard, Martine Chartrand, Jacques Drouin, Matthew Rankin et Janet Perlman, ont maintenant des pages Wikipedia qui constituent des références solides et mettent en évidence l’engagement des Sommets et de la Cinémathèque. » affirme le directeur artistique du festival, Marco de Blois.

Quatre ateliers Wiki exceptionnels seront par ailleurs consacrés aux collectifs montréalais GIV, Main Film, Kino, et Coop vidéo de février à juin 2020.

Un carnet de terrain dédié au projet permet de suivre les réflexions, avancées et recherches autour de l’initiative Savoirs Communs du Cinéma : https://scc.hypotheses.org/

Pour en savoir plus sur les événements à venir, visitez la page GLAM de la Cinémathèque : https://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Cinémathèque_québécoise

REMERCIEMENTS
La Cinémathèque tient à remercier chaleureusement, le Conseil des Arts du Canada ainsi que le Conseil des Arts de Montréal, l’Université de Montréal, Wikimédia Canada et Josée Plamondon.

À propos de la Cinémathèque québécoise
La Cinémathèque québécoise est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est d'acquérir, documenter et sauvegarder le patrimoine cinématographique, télévisuel et audiovisuel québécois ainsi que le cinéma d’animation international, collectionner des œuvres significatives du cinéma canadien et mondial, pour en assurer la mise en valeur à des fins culturelles et éducatives.

                                                                                                        - 30 -