Anastasie Oh ma chérie

Réalisation : Paule Baillargeon [Qué., 1977, 34 min, DCP, VOF]

Ce premier film de Paule Baillargeon raconte un moment dans la vie d'une jeune femme qui a décidé de se retirer en elle-même après avoir quitté son enfant et son compagnon. Ce dernier la poursuit et la fait arrêter par deux policiers. Conduite à l'hôpital, elle est reçue par un médecin qui étudie son cas comme s'il s'agissait de schizophrénie. Elle quittera sans problème ce médecin, schizophrène lui-même, pour retrouver sa liberté dans un monde encore à définir. « Notre planète survit encore et s'accroche avec un acharnement {débilitaire} à son dieu homosexuel-mâle et misogyne. Dans ce patriarcat qui dégénère, tous les hommes sont des pimps médaillés-violeurs-à-qui-mieux-mieux et toutes les autres des putains. Certaines femmes, pures et rigoureuses, enfermées dans leur mystère féminin, hurlent silencieusement. Anastasie mon héroïne chérie, égarée d'une autre étoile, est de celles-là. » (Paule Baillargeon, 1977)

 

Numérisé dans le cadre du Plan culturel numérique du gouvernement du Québec avec la collaboration de l’Office national du film du Canada. 

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Cycles

Mon horaire

Connectez-vous pour sauvegarder automatiquement votre horaire pour votre prochaine visite.