4 Septembre 2012

L’animation en force en septembre à la Cinémathèque québécoise

La Cinémathèque québécoise entamera sa rentrée en animation avec des activités diversifiées et fort intéressantes! Tout d’abord, les 13 et 27 septembre, le classique et très rare Animal Farm en 35 mm. Puis, une conférence de Moïra Marguin, responsable du département cinéma d’animation Gobelins, l’école de l’image (France), et finalement, une rétrospective consacrée à Lillian Schwartz en collaboration avec le festival Pop Montréal.

Animal Farm- Les 13 et 27 septembre à 18h30
Adaptation du célèbre roman de George Orwell, Animal Farm, de John Halas et Joy Batchelor, constitue un classique du cinéma d’animation au propos d’une actualité encore criante. Premier long métrage d’animation britannique, ce film de 1954 dépeint la mise en place d’un régime dictatorial au sein d’une ferme, faisant ainsi écho aux régimes stalinistes et nazis qui ont secoué l’Europe. Il a rarement été projeté en 35 mm à Montréal. La Cinémathèque québécoise propose donc une occasion unique de voir l’œuvre sur pellicule, grâce à la collaboration du British Film Institute de Londres qui en fait le prêt.

Panorama du secteur de l’animation en France, École des Gobelins, Conférence de Moïra Marguin- Le 21 septembre à 15h30 – Entrée libre
En 2009, Gobelins, l’école de l’image (France) se faisait connaître mondialement grâce à la nomination de son court métrage d’animation Oktapodi aux Oscars. Cette institution est réputée mondialement pour les talents en animation et en multimédia qui en émergent. Moïra Marguin, responsable du département d’animation des Gobelins, sera de passage à la Cinémathèque québécoise pour une conférence portant sur le marché français de l’animation, ainsi que ses évolutions récentes, notamment le crossmedia, et l’enseignement proposé aux Gobelins. Présentée encollaboration avec le Consulat général de France à Québec, l’Institut français, Campus France Canada, le Festival d’animation d’Ottawa et les Gobelins.

Lillian Schwartz, une rétrospective- Le 22 septembre à 17h
La Cinémathèque québécoise et Pop Montréal s’unissent et présentent une rétrospective consacrée à l’artiste américaine Lillian Schwartz. Depuis plus de 30 ans, Schwartz conçoit des films, des vidéos, de l’infographie et des œuvres d’art aux laboratoires Bell de A&T. Elle explore le potentiel créatif des technologies de pointe en travaillant étroitement avec certains des plus éminents scientifiques au monde, ainsi que des musiciens s’intéressant à l’informatique et aux synthétiseurs. La Cinémathèque présentera les premiers films de l’artiste, datant de 1970 à 1976. Lillian Schwartz introduira elle-même ses œuvres au public via Skype juste avant la projection. Les copies sont des restaurations prêtées par l’Ohio State University.

La Cinémathèque québécoise, c’est le musée de l’image en mouvement à Montréal. Sa mission est de sauvegarder le patrimoine audiovisuel mondial, en privilégiant les œuvres québécoises, canadiennes et le cinéma d’animation international, pour le mettre en valeur à des fins culturelles et éducatives.

- 30 -

Source : Catherine Vien-Labeaume, attachée de presse et de promotion
514.842.9768 poste 255, cvienlabeaume@cinematheque.qc.ca
Cinémathèque québécoise, 335, boul. De Maisonneuve Est, Montréal