Skip to contentSkip to navigation

Dialogues pour un homme seul

Dialogues pour un homme seul (VOF)
Lieu
Salle Fernand-Seguin
Date
Le 31 mars 2022
Durée
90 min
Cycles
Nouveautés

Le Centre d’art et d’essai de la Cinémathèque québécoise (CAECQ) a pour mission de programmer prioritairement des documentaires et des fictions indépendantes québécoises, mais également des documentaires internationaux, des films d’animation et des films étrangers sous-titrés en français en privilégiant les occasions de rencontres entre le public et les artisans des films. Sa programmation est présentée conjointement à celle de la Cinémathèque québécoise sous la mention Nouveauté.

Dialogues pour un homme seul
Réalisé par
Jean-Pierre Gariépy
Langue
VOF
Mettant en vedette
Edgar Bori, Jean-François Groulx, Josianne Paradis
Pays
Québec
Année
2021
Durée
90 min
Genre
Fiction
Format
Numérique
Synopsis

Dans un théâtre de poche étrangement vide, l’auteur-compositeur-interprète Edgar Bori remplit pourtant la salle de sa présence, de sa poésie et de sa tendresse. À travers une mise en scène minimaliste, on suit Bori comme s’il était en résidence d’auteur, à travers différentes phases de son cheminement – réflexions, création, lectures de textes, rencontres au café, travail en studio et sur scène. Paroles poétiques, mélodies intemporelles, les mots de l’auteur-compositeur s’amalgament à ceux du poète dramaturge Michel Garneau qui, par moment, prête sa voix puissante chargée de sens. Un univers foisonnant et envoûtant où l’imaginaire prend le dessus au fil des Dialogues pour un homme seul. Seul mais pas tout à fait, lorsqu’autour de lui apparaissent et disparaissent son complice musicien Jean-François Groulx et sa muse Josianne Paradis.

Dialogues pour un homme seul

Jean-Pierre Gariépy

Il étudie la musique à l’école Vincent d’Indy, puis l’architecture et la photographie à Brest, en France, avant de travailler comme photographe de 1976 à 1986. Il suit ensuite des cours de cinéma à l’Université Concordia (1980-1983) et participe à la fondation de la galerie Dazibao (1980), puis à celle de la coopérative de production Main Film (1982). Il signe trois bandes vidéo avant de remporter un concours de scénarisation organisé par l’ONF qui lui permet de réaliser un premier long métrage de fiction. C’est SOUS LES DRAPS, LES ÉTOILES. Il réalise ensuite deux téléfilms qu’il ne scénarise pas: LE VIOLON D’ARTHUR (1991) et SI BELLES (1994). Après avoir travaillé à l’émission télévisée Clip’Art, Gariépy réalise deux documentaires à l’ONF: IMPRESSIONS SUR LA LIBERTÉ, (1996), réflexion orchestrée autour du passage de trois jeunes québécois en Biélorussie, et LE PONT DE L’EXIL (1997), qui présente le parcours de quatre exilés. De 1999 à 2005, il agit à titre de conseiller à la programmation à l’ONF puis revient à la réalisation.

(En savoir plus)
Photo : Maxence Bilodeau