Skip to contentSkip to navigation

Ingeborg Bachmann - Journey into the Desert

Ingeborg Bachmann - Reise in die Wüste (VOSTA)
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 17 février 2024
Durée
111 min
Cycles
Margarethe von Trotta, femmes dans la tourmente

La cinéaste allemande Margarethe von Trotta a été une figure majeure du nouveau cinéma allemand des années 1960-70. Elle a ensuite incarné la mouvance émancipatrice du Frauenfilm, caractérisée par la mise en scène par des réalisatrices de personnages féminins forts. Une démarche qu’elle a poursuivie avec cohérence et inspiration jusqu’à aujourd’hui, au gré d’une filmographie toujours renouvelée, abordant l’intime pour mieux parler de politique, à travers des femmes battantes plongées au cœur de l’Histoire. En collaboration avec le Goethe-Institut Montréal, nous présentons dix de ses films, incluant son tout nouveau, Ingeborg Bachmann.

Ingeborg Bachmann - Journey Into the Desert
Réalisé par
Margarethe von Trotta
Langue
allemand, italien, français avec sous-titres
Mettant en vedette
Vicky Krieps, Ronald Zehrfeld, Tobias Resch
Pays
Autriche, Luxembourg, Suisse, Allemagne
Année
2023
Durée
111 min
Genre
Biographie, drame
Format
Numérique
Synopsis

La remarquable et charismatique Ingeborg Bachmann a conquis avec sa poésie le bastion masculin de la littérature germanophone. Encore jeune, Ingeborg Bachmann est au sommet de sa carrière lorsqu'elle rencontre le célèbre dramaturge Max Frisch. Leur amour est passionné, mais des frictions professionnelles et personnelles commencent à perturber l'harmonie. Quand Ingeborg se trouve en difficulté, ses amis sont là pour l'aider, notamment Hans Werner Henze et le jeune Adolf Opel, journaliste viennois et homme de lettres. Ils voyagent ensemble dans le désert. Au cours de ce voyage, Ingeborg parvient à se retrouver et – surtout – à renouer avec l'écriture.

Ingeborg Bachmann - Journey Into the Desert

Margarethe von Trotta

Margarethe von Trotta naît à Berlin en 1942, avant d’emménager à Düsseldorf avec sa mère à la fin de la guerre. Au début des années 1960, elle se rend à Paris, où elle découvre notamment les films d’Ingmar Bergman et de la Nouvelle Vague; elle commence à s’impliquer dans des collectifs de cinéma et dans la réalisation de courts métrages. Puis elle devient actrice, notamment dans des films de Rainer Werner Fassbinder et de Volker Schlöndorff. Elle coréalise avec ce dernier L’honneur perdu de Katharina Blum, avant de poursuivre son parcours de cinéaste en solo. Elle signe alors Le second éveil de Christa Klages, dans lequel elle affirme des thèmes que l’on retrouvera tout au long de son œuvre, en particulier ceux de la solidarité entre femmes, de l’engagement politique et de l’émergence de la violence.

Explorer

À propos de Margarethe von Trotta
Filmographie
Ouvrir

Présenté en collaboration avec