Skip to contentSkip to navigation
El gran calavera (VOSTF)
dimanche 5 février 2023
à 18:00
Date
dimanche 5 février 2023
à 18:00
Acheter un billet
Le 5 février 2023
Le grand noceur
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 5 février 2023
Durée
91 min
Cycles
Luis Buñuel - Tourments exquis

Le parcours de cinéaste de Luis Buñuel s’étend sur près de cinquante ans, de 1929 à 1977, d’Un chien andalou à Cet obscur objet du désir. Partagée entre la France, le Mexique et l’Espagne, flirtant à tour de rôle avec l’expérimental, le documentaire, les productions plus commerciales ou le cinéma poétique, son œuvre protéiforme n’a jamais cessé d’étonner, de troubler et d’exercer une forte influence. En articulant son cinéma autour de la question du désir – impulsif, inassouvi, contrarié ou créateur, Buñuel est parvenu comme nul autre à scruter les tourments de l’âme humaine, leur part de mystère et de violence tout comme les délices qui s’y cachent. Réunissant ses œuvres les plus célèbres tout en faisant la part belle aux films moins connus de sa période mexicaine, ce cycle permet d’apprécier toutes les nuances d’une filmographie qui, à la façon des cadavres exquis surréalistes, cultive le goût de la contradiction, dans les sentiments comme dans le langage cinématographique.

Le grand noceur
Réalisé par
Luis Buñuel
Langue
VOSTF
Mettant en vedette
Fernando Soler, Rosario Granados, Rubén Rojo
Pays
Mexique
Année
1949
Durée
91 min
Genre
Drame, Comédie
Format
35 mm
Synopsis

Don Ramiro, un homme très riche, vit mal son veuvage. Il se console dans la débauche et l'alcool en dépensant sa fortune sans aucune limite. Bien qu'ils soient les premiers avantagés par les excès de l'homme, ses proches craignent qu'il ne se retrouve sans le sou. C'est ainsi qu'au lendemain d'une beuverie, ils lui font croire qu'il est ruiné. Mais Don Ramiro n'est pas dupe...

« Est pris qui croyait prendre. La familia, qui souhaitait donner une leçon à l’oisif alcoolique, est à son tour prise dans un jeu de travestissements. Et par le biais de la comédie s’amorce la critique d’une morale veule, des masques sociaux, le mépris aristocratique ou atavique du travail, un goût certain de l’irrévérence à travers le personnage de Ramiro, sorte de Boudu embourgeoisé. Déjà l’auteur a recours à un enfermement, à une parenthèse rêveuse dans la vie de ses personnages. » (F. Peleato, 2006)

Le grand noceur

Luis Buñuel

Né en 1900 dans l’Aragon, en Espagne, Luis Buñuel étudie chez les jésuites avant de rejoindre Madrid pour ses études supérieures. Il y fait la rencontre décisive de Salvador Dalí et de Federico García Lorca, et il se rapproche du mouvement dadaïste. En 1925, il s’installe à Paris et devient l’assistant de Jean Epstein. Influencé par le surréalisme, il réalise, avec la collaboration de Dalí au scénario, Un chien andalou puis L’âge d’or. Plus largement diffusé, ce dernier fait scandale et inaugure la longue liste d’actes de censure qui viseront les œuvres de Buñuel, peu importe les époques, pour leur sens de la provocation, leur portée politique et leur indépendance d’esprit. Le cinéaste travaille un temps en Espagne mais la guerre civile éclate et il part aux États-Unis, avant de finalement s’exiler au Mexique, où il tourne la majeure partie de son œuvre pendant près de vingt ans. À partir des années 1960, il revient tourner en France, entamant une collaboration fructueuse avec le scénariste Jean-Claude Carrière, qui coécrit tous ses derniers films. L’œuvre de Buñuel n’a cessé depuis sa mort de s’affirmer comme l’une des plus influentes de XXe siècle.

Photo : Collections de la Cinémathèque québécoise

À propos de Luis Buñuel
Filmographie
Jean-Luc Godard en 9 minutes - Blow Up - ARTE
Jean-Claude Carrière sur sa rencontre avec Buñuel - Web of Stories (2010)
Entrevue de Luis Buñuel au Festival de Venise (1967)
Cinéastes de notre temps - Luis Buñuel (1963)