Skip to contentSkip to navigation
The Dead Zone (VOA)
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 10 février 2022
Admission
13+ (violence)
Durée
103 min
Cycles
Cronenberg : au risque du repli

David Cronenberg a créé un monde aux dimensions multiples, posant inlassablement la question des limites de la condition humaine, qu’elle soit physique, morale, existentielle. Cette programmation est une traversée depuis les débuts montréalais dans le cinéma d’exploitation produit par Cinépix (Rabid, Shivers) jusqu’à Maps to the stars, brûlot sur le mode de vie californien actuel au sein de la jet-set. Un univers à part se met en place, de La mouche, film marquant une ascension vers un large public, jusqu’à eXistenZ, où brancher un tuyau de chair dans une fente dorsale parait aller de soi. C’est un cinéma du repli intérieur, où les êtres singuliers qui le composent ne cessent de montrer le monde sous un miroir déformant. Le présent programme rassemble tous les longs métrages du cinéaste, pour la plupart en 35 mm.

The Dead Zone
Réalisé par
David Cronenberg
Langue
VOA
Mettant en vedette
Brooke Adams, Christopher Walken, Tom Skerritt
Pays
États-Unis
Année
1983
Durée
103 min
Genre
Drame, horreur, science-fiction
Visa
13+ (violence)
Format
Numérique
Synopsis

Suite à un accident de la route, Johnny Smith, un jeune professeur dans une petite ville de province, passe cinq ans dans un coma au terme duquel il se réveille privé d’une fiancée qui ne l’a pas attendu et de son poste d’enseignant. Il se découvre alors un don de médium, des visions lui apparaissant quand il touche d’autres personnes, et décide de le mettre au service de la communauté. Mais un jour, il se retrouve confronté à un dilemme moral en découvrant la menace qui attend le monde si un républicain militariste accède à la présidence des États-Unis...

The Dead Zone
Prix et reconnaissances

David Cronenberg

David Cronenberg est un réalisateur, acteur, producteur et scénariste canadien. Il est l'un des principaux initiateurs de ce que l'on appelle communément le genre body horror, ses films explorant la transformation viscérale du corps, l'infection, la technologie et l'imbrication du psychologique et du physique. Dans le premier tiers de sa carrière, il a exploré ces thèmes principalement à travers des films d'horreur et de science-fiction tels que Scanners (1981) et Videodrome (1983), bien que son travail se soit depuis étendu au-delà de ces genres. Les films de Cronenberg ont polarisé les critiques et le public; il a été acclamé par la critique et a suscité la controverse pour ses représentations du gore et de la violence. Ses films ont remporté de nombreuses récompenses, notamment le prix spécial du jury au Festival de Cannes 1996 pour Crash, une récompense unique qui se distingue du prix du jury car elle n'est pas décernée chaque année, mais uniquement à la demande du jury officiel, qui, dans ce cas, a décerné le prix "pour son originalité, son audace et sa témérité".

(Wikipédia)

Explorer

« [...] Dans Dead Zone, Cronenberg prend ses distances avec le pathologique gluant (quitte à y revenir par la suite) pour exprimer de façon plus simple et directe notre rapport à la fiction, c’est à dire sur un mode purement psychique. Dans cette optique c’est une réussite, car Cronenberg suggère beaucoup plus qu’il ne montre, tout en conservant certains raccourcis de série B. Par exemple, lorsque la mère de Johnny est victime d’une attaque qui va l’emporter, il suffit d’un plan sur son visage animé d’un rictus assez grotesque. Idem pour le suicide d’un serial killer, montré en quelques plans élémentaires, presque des images figées. Dans cette mesure, Dead Zone surpasse le cinéma hollywoodien, auquel Cronenberg commence à s’intégrer. [...] »
Vincent Ostria
Les Inrockuptibles (2017)
Distribution complète
À propos de David Cronenberg
Filmographie | réalisateur
Filmographie | acteur
Formation
Ouvrir