Skip to contentSkip to navigation
Charles mort ou vif (VOF)
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 17 avril 2022
Durée
94 min
Cycles
Rock Demers (1933-2021)

Rock Demers a été une figure incontournable dans l’histoire du cinéma québécois depuis les années 1960, à la fois pour son implication dans la diffusion, la création et la production de films. Cofondateur de la Cinémathèque québécoise, il est surtout connu du grand public à titre de producteur pour la série qu’il a initié, les Contes pour tous. Nous voulions toutefois dans le cadre de ce programme montrer l’ampleur de son implication dans le cinéma qui dépasse les frontières canadiennes, marquée par son intérêt pour le cinéma d’auteur (il avait acheté les droits canadiens de Charles mort ou vif d’Alain Tanner, tout de suite après sa projection à Cannes), le cinéma d’animation (il a écrit le scénario de Faroun, le petit clown, réalisé par Bretislav Pojar), avec une prédilection pour les réalisateurs d’Europe centrale et de l’est (Why Havel ? de Vojtech Jasny).

Charles mort ou vif
Réalisé par
Alain Tanner
Langue
VOF
Mettant en vedette
François Simon, Marie-Claire Dufour, Marcel Robert
Pays
Suisse
Année
1969
Durée
94 min
Genre
Drame
Format
16 mm
Synopsis

La lente désagrégation de la personnalité sociale d'un industriel genevois, riche et respecté, qui abandonne ses affaires, sa famille, son milieu pour tenter de retrouver sa vérité.

Charles mort ou vif
Prix et reconnaissances

Alain Tanner

Il étudie les sciences économiques à l'Université de Genève. De 1955 à 1958, il séjourne à Londres où il se passionne pour le cinéma et trouve un emploi au British Film Institute de Londres. En 1957, il réalise son premier film, avec Claude Goretta Nice Time (Piccadilly la nuit). Le film obtient le Prix du film expérimental au Festival de Nice 1957. En 1968, il fonde le Groupe 5 avec Michel Soutter, Claude Goretta, Jean-Louis Roy et Jean-Jacques Lagrange, instrument de concertation destiné à promouvoir le jeune Cinéma Suisse. Il se fait connaître dès la fin des années 1960 avec des films comme Charles mort ou vif (1969), La salamandre avec Bulle Ogier (1971), Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000 (1976), Les années lumière (1981), Grand prix au Festival de Cannes, ou Dans la ville blanche (1983), César du meilleur film francophone.

(Wikipedia)

Rock Demers

Cinéphile émerveillé, grand voyageur, Rock Demers a marqué le paysage du cinéma québécois comme celui du cinéma pour enfants. Né à Sainte-Cécile-de-Lévrard, il étudie la pédagogie à Montréal, témoignant déjà d’un intérêt pour la transmission. Il se tourne ensuite vers le cinéma et participe, dès 1963, à la fondation de la Cinémathèque québécoise auprès de Guy L. Côté. Marqué par sa découverte des cinéastes d’Europe de l’Est et sa rencontre avec Bretislav Pojar, il œuvre à la diffusion de films pour enfants en créant au milieu des années 1960 la compagnie de distribution des Films Faroun et une section jeunesse au Festival international du film de Montréal. Puis il entame une carrière de producteur avec Le martien de Noël (Bernard Gosselin, 1971). Il fonde en 1980 Les Productions La Fête, qui voit naître son projet le plus célèbre : les Contes pour tous, série de films débutée avec l’immense succès de La guerre des tuques (André Melançon, 1984). Demers ne s’en tient pas pour autant au cinéma jeunesse, produisant des œuvres telles que Pourquoi Havel? (Vojtěch Jasný, 1991) et Le silence des fusils (Arthur Lamothe, 1996).

Explorer

Une oeuvre marquante du jeune cinéma suisse des années 60. Le film se propose de jeter sur l'écran ce qui se passe derrière le décor des existences livrées béatement au bonheur standardisé. Il y parvient. C'est son premier mérite.
Freddy Buache
À propos de Charles mort ou vif
Distribution complète
À propos d'Alain Tanner
Filmographie
À propos de Rock Demers
Filmographie | producteur
Filmographie | acteur
Filmographie | scénariste
Rock Demers n’est plus
Ouvrir