Skip to contentSkip to navigation
Éviction (VOF)
dimanche 2 juin 2024
à 16:00
Date
dimanche 2 juin 2024
à 16:00
mardi 4 juin 2024
à 19:30
Lieu
Salle Fernand-Seguin
Date
Du 17 mai au 4 juin 2024
Durée
72 min
Cycles
Nouveautés

Le Centre d’art et essai de la Cinémathèque québécoise (CAECQ) a pour mission de programmer prioritairement des documentaires et des fictions indépendantes québécoises, mais également des documentaires internationaux, des films d’animation et des films étrangers sous-titrés en français en privilégiant les occasions de rencontres entre le public et les artisans des films. Sa programmation est présentée conjointement à celle de la Cinémathèque québécoise sous la mention Nouveautés.

La séance du 28 mai sera sous-titrée pour les personnes ayant un handicap auditif.

La séance du 2 juin, en collaboration avec le festival queer Brûlances, sera suivie d'une discussion avec mathilde capone, Marine Gourit, protagoniste du film et militante pour le droit au logement, Faiz Abhuani, fondateur et directeur de l'organisme Brique par Brique et Julie Podmore, géographe sociale.
Elle sera présentée avec sous-titres anglais

Éviction
Réalisé par
mathilde capone
Langue
VOF
Pays
Québec
Année
2024
Durée
72 min
Genre
Documentaire
Format
Numérique
Synopsis

Depuis 2010, Parthenais accueille entre ses murs la vie de toute une communauté queer. Iels sont gay, lesbiennes, trans et vivent ensemble dans le quartier Centre-Sud en plein cœur de Montréal, dans un triplex qui tombe en ruine. Entre les partys qui accueillent parfois plus de deux cents personnes jusqu’au petit matin, les soupers collectifs, les grandes joies et les petits désespoirs, ce vieil appartement a transformé la vie de ses locataires. Douze ans plus tard, la bâtisse est rachetée par une famille aisée qui désire y habiter, gentrification oblige. C’est la fin d’un espace mythique qui a transformé une décennie de la scène queer montréalaise. Les cartons sont trop petits pour contenir toutes les histoires qui se sont déroulées entre ces murs. Éviction est le récit de cette page qui se tourne, alors que les habitant·es désemparé·es cherchent un nouveau lieu où s’établir, en pleine crise du logement et de spéculation foncière.

Éviction
Prix et reconnaissances

mathilde capone

mathilde capone vit et travaille à Montréal / Tiohtiá:ke. Cinéaste, travailleur·euse autonome et animateur·trice en éducation populaire, iel cherche à façonner d’autres possibles en donnant la parole à des communautés marginalisées et en créant des outils d’éducation et d’émancipation. À travers sa maîtrise en anthropologie sociale à l’Université de Montréal, iel a documenté la résistance des Ilnu·es de Pessamit face aux violences systémiques et a réalisé avec elleux un film, Paroles d’Ilnu·es. Dans le projet Des-terres-minées, iel a co-réalisé 30 courts métrages donnant la parole à des femmes autochtones et allochtones au « Québec » autour de leurs visions du territoire. Militant·e féministe, anticolonial·e, lesbienne et queer, passionné·e de recherche, iel est impliqué·e dans diverses initiatives collectives qui donnent matière à penser et à transformer. Son premier long métrage documentaire La fabrique du consentement : regards lesbo-queer, réalisé de manière indépendante avec peu de financement, a notamment été présenté aux Rendez-vous Québec Cinéma en 2021. Éviction, son deuxième long métrage qui retrace l'expulsion d'un collectif queer d'habitation, a été dévoilé aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal en 2023 et a reçu le Prix du public. La maison des rebelles, qui suit l'ouverture de la première maison de retraite lesbienne à Montréal / Tiohtià:ke, est son prochain film.

Explorer

À propos de mathilde capone
Filmographie
Ouvrir