Skip to contentSkip to navigation
Le party
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 14 septembre 2021
Durée
103 min
Cycles
ACPAV - 50 ans

Les anniversaires s’enchaînent mais ne se ressemblent pas ! Pour souligner les 50 ans de l’Association coopérative de productions audio-visuelles (ACPAV), nous présentons plusieurs longs métrages et un programme de courts afin de mesurer la place exceptionnelle occupée par cette organisation au sein de la cinématographie québécoise. Plusieurs cinéastes ayant contribué à leur vaste catalogue viendront présenter leurs films et parfois ceux des autres! D’André Forcier à Benoit Pilon, de Brigitte Sauriol à Pierre Falardeau, en passant par Léa Pool et Paul Tana (pour n’en nommer que quelques uns), l’histoire du cinéma au Québec s’écrit avec l’ACPAV depuis maintenant cinq décennies.

La liberté n'est pas une marque de yogourt. PRÉSENTÉ PAR BERNARD ÉMOND

Le party
Réalisé par
Pierre Falardeau
Langue
VOF
Mettant en vedette
Charlotte Laurier, Benoît Dagenais, Julien Poulin
Pays
Québec
Année
1990
Durée
103 min
Genre
Drame
Format
35 mm
Synopsis

Un groupe d'artistes de variétés donne un spectacle au vieux pénitencier de St-Vincent-de-Paul. Des hommes et des femmes se rencontrent dans une cage de fer et de ciment. Pendant quelques heures, trois cents prisonniers tentent d'oublier l'enfer.

« La prison existe dans Le Party. Elle existe d'autant plus que Falardeau la filme à son point de jonction avec un autre univers, celui des clubs, avec ses M. C., ses mauvais humoristes, ses danseuses topless, ses chanteuses western, ses musiciens, ses magiciennes cochonnes » , Marcel Jean, 1990.

Le party

Pierre Falardeau

Pierre Falardeau est un cinéaste, écrivain, pamphlétaire et militant indépendantiste québécois. Il réalise son premier film en 1971, le court métrage Continuons le combat. Au cours des années 1970, il se joint à son ami comédien Julien Poulin dans la réalisation de plusieurs documentaires : À mort (1972), Les Canadiens sont là (1973), Le Magra (1975), À force de courage (1977), Pea Soup (1978, contenant la fameuse scène du PFK Kid) et Speak White (1980). Ces premiers films, moins connus du public, culmineront avec la série des Elvis Gratton, mettant en scène un admirateur d'Elvis Presley, caricature de la petite bourgeoisie canadienne-française fédéraliste. Compilant trois courts métrages réalisés entre 1981 et 1985, le film Elvis Gratton : Le King des kings demeure aujourd'hui une œuvre marquante de la cinématographie québécoise et son personnage principal est entré dans le folklore québécois. Par la suite, Falardeau réalise surtout des longs métrages de fiction. On retrouve des films plus dramatiques tels que Le Party (1989), Le Steak (1992), Octobre (1994) et 15 février 1839 (2001). Falardeau poursuivra aussi dans la comédie en réalisant deux suites au premier Elvis Gratton : Elvis Gratton II : Miracle à Memphis (1999) et Elvis Gratton XXX : La Vengeance d'Elvis Wong (2004).

(Wikipedia)

Explorer

Le film Le Party a 25 ans

Il y a 25 ans, Pierre Falardeau frappait un grand coup en lançant son film Le Party, qui relate un samedi soir de fête entre les murs d’un pénitencier à sécurité maximale. Retour sur la production de ce film important de la carrière du regretté cinéaste...

Distribution complète
À propos de Pierre Falardeau
Filmographie
J'ai toujours fait des films populaires, des affaires qui s'adressaient à ma mère et aux p'tits bums de l'est. Je ne me suis jamais emmanché dans le cinéma d'auteur...

Pierre Falardeau: la liberté en héritage

Cinéaste de l’enfermement, Pierre Falardeau était un homme libre. Et 10 ans après sa mort, le 25 septembre 2009, il l’est toujours.

Ouvrir