Skip to contentSkip to navigation

Le problème d'infiltration

Le problème d'infiltration (VOF)
Lieu
Salle Fernand-Seguin
Date
Le 23 septembre 2021
Admission
G
Durée
93 min
Cycles
10 ans du Prix collégial du cinéma québécois

Depuis 10 ans, le Prix collégial du cinéma québécois, parrainé par Québec Cinéma, célèbre notre cinéma en le plaçant au centre des regards de la communauté collégiale. Ce cycle soulignera le 10e anniversaire de cette grande fête qui permet aux étudiant.e.s de se sensibiliser au cinéma d’ici et présentera les films lauréats du PCCQ depuis 2012.

Le Centre d’art et d’essai de la Cinémathèque québécoise (CAECQ) a pour mission de programmer prioritairement des documentaires et des fictions indépendantes québécoises, mais également des documentaires internationaux, des films d’animation et des films étrangers sous-titrés en français en privilégiant les occasions de rencontres entre le public et les artisans des films. Sa programmation est présentée conjointement à celle de la Cinémathèque québécoise sous la mention Nouveauté.

En présence du réalisateur Robert Morin

Le problème d'infiltration
Réalisé par
Robert Morin
Langue
VOF
Mettant en vedette
Christian Bégin, Sandra Dumaresq, Guy Thauvette, William Monette
Pays
Québec
Année
2017
Durée
93 min
Genre
Drame
Visa
G
Format
Numérique
Synopsis

Médecin spécialisé en chirurgie des grands brûlés, Louis Richard mène une existence idyllique auprès de son épouse aimante et de leur fils, un adolescent docile. Mais quand un patient insatisfait et violent le poursuit en justice, le docteur sent sa vie se fissurer, aussi rapidement que le sous-sol de sa luxueuse maison, en proie à un pernicieux problème d’infiltration. Entraînant les siens dans sa descente aux enfers, Louis en vient à leur révéler les plus sombres facettes de sa personnalité.

Le problème d'infiltration
Prix et reconnaissances
Distribution complète

Robert Morin

Robert Morin (né le 20 mai 1949 à Montréal) est un réalisateur, scénariste, acteur et directeur de la photographie québécois. En 1977, avec des amis, Robert Morin fonde la Coop Vidéo. Morin marque les esprits en 1992 avec son film policier Requiem pour un beau sans-coeur. Morin a pu compter sur le talent de comédiens engagés comme Gildor Roy ou Brigitte Paquette pour assumer sa démarche narrative expérimentale sans compromis. Il s'agit d'un des films les plus célébrés de sa filmographie. Il figure parmi les fondateurs de PRIM vidéo, conçu comme un centre d'accès à de l'équipement de tournage dans un premier temps, à la suite de la dissolution du centre d’artistes montréalais Véhicule Art. Il a organisé avec Ségolène Roederer, sur une idée de Jean Gagnon, une série de 13 émissions consacrée à la création vidéo intitulée Kaléidoscope.

(Wikipédia)

Présenté en collaboration avec