Skip to contentSkip to navigation
Prisons sans barreaux (VOSTF)
Lieu
Salle Fernand-Seguin
Date
Le 22 septembre 2022
Durée
73 min
Cycles
Nouveautés

Le Centre d’art et d’essai de la Cinémathèque québécoise (CAECQ) a pour mission de programmer prioritairement des documentaires et des fictions indépendantes québécoises, mais également des documentaires internationaux, des films d’animation et des films étrangers sous-titrés en français en privilégiant les occasions de rencontres entre le public et les artisans des films. Sa programmation est présentée conjointement à celle de la Cinémathèque québécoise sous la mention Nouveautés.

La séance du 22 septembre sera suivie d'une discussion avec Louise Vandelac, PhD, Professeure titulaire, Département de sociologie et Institut des sciences de l’environnement, UQAM.

Prisons sans barreaux
Réalisé par
Nicole Giguère, Isabelle Hayeur
Langue
VOF
Pays
Canada
Année
2019
Durée
73 min
Genre
Documentaire
Format
Numérique
Synopsis

Nous baignons dans un environnement saturé de produits chimiques et de champs électromagnétiques. Les effets de ces expositions massives sont ressentis par un nombre croissant de personnes, dont Isabelle, Kathya, Jean-François, Sylvain et Jayden. Une incursion dans l'univers méconnu de l’hypersensibilité environnementale.

Prisons sans barreaux

Nicole Giguère

Née à Québec, Nicole Giguère a commencé en 1975 à réaliser des documentaires avec le collectif VIDÉO FEMMES, dont elle est co-fondatrice. Pendant une dizaine d’années d’activités avec ce groupe, elle a signé plusieurs films et vidéos traitant de la condition des femmes, explorant plusieurs styles qui vont du documentaire d’intervention sociale au court-métrage fiction, en passant par le clip et le film musical.

À Montréal depuis 1986, elle travaille comme scénariste et réalisatrice indépendante sur des documentaires d’auteurs et des séries télévisuelles. Ses intérêts principaux concernent les phénomènes sociaux, de même que le domaine culturel et musical.

Isabelle Hayeur

Productrice, scénariste et réalisatrice, Isabelle Hayeur a écrit et réalisé trois longs métrages de fiction : La bête de foire (1993), prix Luce-Guilbault aux Rendez-vous du cinéma québécois, Les Siamoises (1999), présenté au prestigieux London Institute of Contemporary Arts et Le Golem de Montréal (2004), film d’ouverture du festival du film pour enfants de Montréal. Elle poursuit parallèlement une démarche d’adaptation au cinéma d’oeuvres pour la scène et signe, au fil des années, une vingtaine de films et vidéos avec des chorégraphes telles que Ginette Laurin, Marie Chouinard et Susan Marshall à New-York. Elle passe par le documentaire avec un triptyque expérimental présenté à la galerie du Vidéographe Les entartistes, que justice soit fête, puis en 2005, Richard Desjardins lui confie la réalisation sur vidéo de son spectacle Kanasuta, qui ira en nomination à l’ADISQ pour le meilleur DVD de musique. Son dernier court métrage, Une courte histoire de la folie (2015), remporte 3 prix prestigieux puis elle co-réalise avec Nicole Giguère un long-métrage documentaire Prisons sans barreaux (2020). Elle est membre fondateur puis présidente de Réalisatrices Équitables de 2013 à 2019.

Explorer

3 histoires vraies d’Isabelle Hayeur - Réalisatrices équitables
Les dames du doc : Helen Doyle et Nicole Giguère - Réalisatrices équitables
Cette cinéaste est membre de
Ouvrir