Skip to contentSkip to navigation
Rue Cases-Nègres (VOF)
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 19 juin 2021
Durée
106 min
Cycles
Noir.e.s à la caméra

Noir.e.s à la caméra, c'est plus de cent ans de cinéma Black. Du cinéma muet abordant avec acuité la ségrégation, aux films témoignant de la décolonisation ; du cinéma d'animation au documentaire, en passant par les reconstitutions historiques. La relève n'est pas en reste, s'exprimant avec plein d'aplomb dans toutes les formes du cinéma contemporain. L'ensemble de ce cinéma, dont une part rend compte du travail de cinéastes canadien.ne.s et québécois.e.s, se dévoilera sous les yeux du public de la Cinémathèque québécoise tout le mois de juin.

Cette programmation, réalisée en collaboration avec la Fondation Fabienne Colas et le Festival International du Film Black de Montréal, bénéficie également du soutien de la Cinémathèque Afrique de l'Institut français.

Rue Cases-Nègres
De nos collections
Réalisé par
Euzhan Palcy
Langue
VOF
Mettant en vedette
Garry Cadenat, Darling Légitimus, Douta Seck
Pays
France, Martinique
Année
1983
Durée
106 min
Genre
Drame
Format
35 mm
Synopsis

D'après un roman de Joseph Zobel. Dans les années 30 en Martinique, le jeune Joseph et sa grand-mère, Maman Tine, vivent sur la rue Cases-Nègres. Située au milieu d'une plantation de canne à sucre, la rue consiste en une rangée de cabanes de bois, la plupart désertées par les adultes partis travailler aux champs. Pour sortir Joseph de cet univers rude, Maman Tine le pousse à poursuivre ses études.

Rue Cases-Nègres
Prix et reconnaissances

Euzhan Palcy

Euzhan Palcy, née le 13 janvier 1958 à Gros-Morne, est une réalisatrice française. Surtout connue pour ses films Une saison blanche et sèche et Rue Cases-Nègres , elle est la première réalisatrice noire à être produite par un studio hollywoodien, ce qui lui assure une reconnaissance internationale. (Wikipédia)

Image : BlackPast

À explorer

Image : Quartier des spectacles

Rue Cases-Nègres est l’adaptation passionnée du grand roman créole de Joseph Zobel. Sous le regard d’un jeune garçon situé à un âge charnière, c’est une page de l’histoire coloniale qui se raconte, contre l’omission et l’injustice d’un système aliénant. Soutenue à l’époque par François Truffaut, Euzhan Palcy filme ce récit de coeur avec une justesse naturelle, sans misérabilisme ni édulcoration...

+5

Image : AlloCiné

Image : Toile et moi

Image : Shunrize

Image : IMDb

Image : Houston Cinema Arts Society

Distribution complète
Plus sur Euzhan Palcy
Filmographie

Balado : Euzhan Palcy, « Je crée avec et pour les enfants »

Le cinéma a une fonction sociale. Pour moi, le cinéma ce n’est pas juste le divertissement. Mon cinéma je veux qu’il divertisse, parce qu’on ne va pas enfermer les gens dans des problèmes. Mais il faut parler à leur mental, à leur cœur, à leur corps, à leurs fibres. Les faire rire, sourire, soupirer, pleurer...

Ouvrir