Skip to contentSkip to navigation

Ayiti Toma - au pays des vivants

Ayiti Toma - au pays des vivants (VOSTF)
Lieu
Salle de projection principale
Date
Le 29 juin 2021
Durée
82 min
Cycles
Noir.e.s à la caméra

Noir.e.s à la caméra, c'est plus de cent ans de cinéma Black. Du cinéma muet abordant avec acuité la ségrégation, aux films témoignant de la décolonisation ; du cinéma d'animation au documentaire, en passant par les reconstitutions historiques. La relève n'est pas en reste, s'exprimant avec plein d'aplomb dans toutes les formes du cinéma contemporain. L'ensemble de ce cinéma, dont une part rend compte du travail de cinéastes canadien.ne.s et québécois.e.s, se dévoilera sous les yeux du public de la Cinémathèque québécoise tout le mois de juin.

Cette programmation, réalisée en collaboration avec la Fondation Fabienne Colas et le Festival International du Film Black de Montréal, bénéficie également du soutien de la Cinémathèque Afrique de l'Institut français.

En présence du réalisateur

Ayiti Toma - au pays des vivants
Réalisé par
Joseph Hillel
Langue
VOSTF
Mettant en vedette
Lody Auguste, Laënnec Hurbon, Sean Penn
Pays
Québec, Haïti
Année
2013
Durée
82 min
Genre
Documentaire
Format
DCP
Synopsis

À la croisée de l’histoire, de l’anthropologie et de la culture, ce long métrage documentaire porte sur Ayiti Toma : cette Haïti au-delà des idées préconçues sur l’impérialisme, l’esclavage, les catastrophes naturelles et l’aide humanitaire. Une réflexion cinématographique sur ses perspectives d’avenir, grâce aux témoignages des Ayitiens eux-mêmes, qu’ils soient des spécialistes, des adeptes du vaudou ou de jeunes rescapés d’un quartier de Port-au-Prince.

«Le réalisateur a su trouver l'équilibre entre les paroles des ''étrangers'' et des Haïtiens, qui se rejoignent dans une célébration de cette culture unique au monde et très méconnue. On rappelle avec raison le parcours chaotique de la première république noire de l'humanité sur laquelle l'Occident a jeté un embargo de la mémoire. On oublie ou on ne veut pas savoir que c'est sur cette île des Antilles que le Nouveau Monde est né, dans le sang, et l'audace des révolutionnaires haïtiens continue de se payer très cher. » (Chantal Guy, 2014)

Ayiti Toma - au pays des vivants
Prix et reconnaissances

Joseph Hillel

Originaire de Port-au-Prince, en Haïti, Joseph Hillel vit à Montréal. Il écrit, produit et coréalise son premier film documentaire, Ordinaire ou Super, regards sur Mies van der Rohe , en 2004. Le film remporte le Prix du meilleur film canadien au 22e FIFA, le Prix de la meilleure photographie au Roma Art Doc Fest et une mention spéciale au Docùpolis International Documentary Festival, à Barcelone. Il est directeur de programme à L'inis depuis février 2019. (L'Inis) Image : Cinema Politica

À explorer

« Nous sommes un peuple magique. Un peuple difficile à comprendre, mais avec une force culturelle hors du commun. » Voilà, entre autres, le genre de phrases inspirées et inspirantes que l’on peut entendre dans Ayiti Toma, documentaire aussi fascinant que vivant...

Image : Cinema Politica

Plus sur Joseph Hilel
Filmographie
Ouvrir