Skip to contentSkip to navigation
Lieu
Salle Raoul-Barré
Artiste(s)
Claudie Lévesque
Admission
Entrée libre
Du 15 décembre 2022 au 12 février 2023

Depuis plus de vingt ans, la cinéaste Claudie Lévesque offre à voir un monde sans artifices, au plus profond de l’intimité de la pellicule ou de la matière vidéo qu’elle met au service d'(auto)récits aussi tendres que percutants. Avec Ritournelles, elle crée une expérience fragmentée rendant compte de l’esprit complexe d’une personne atteinte de troubles obsessionnels compulsifs. Trois projections sont accompagnées de témoignages sonores. Loin d’un rapport médical ou psychologique, Lévesque privilégie la chaleur des voix qui transmettent au visiteur des bribes de vécu. Les visuels reprennent des gestes quotidiens ou ludiques qui s’agencent et se répondent au rythme d’un algorithme déterminant l’ordre, toujours changeant, que suivront ces séquences mises côte à côte. Un chaos organisé de rituels incontrôlables.

Vernissage le 15 décembre à 17 h 30

Le 26 janvier, à 19h45, une performance en lien avec l'exposition sera présentée dans la Salle Raoul-Barré (entrée libre).

Veuillez noter que l’exposition ne sera pas accessible au public les 18, 23 et 25 janvier pour permettre aux artistes de répéter dans la salle d’exposition en vue de la performance.

Extrait de l'installation Ritournelles. Crédit photo : Claudie Lévesque (2022)

Geneviève

Extraits d'un entretien réalisé par Claudie Lévesque, dans le cadre de sa recherche autour du projet d'exposition Ritournelles. Geneviève est atteinte de troubles obsessionnels compulsifs (vérification).
12 min 54 sec
2017

Janie

Extraits d'un entretien réalisé par Claudie Lévesque, dans le cadre de sa recherche autour du projet d'exposition Ritournelles. Janie est atteinte de troubles obsessionnels compulsifs, de troubles d'anxiété généralisée, d'anxiété de performance et de troubles alimentaires.
10 min 32 sec
2014

Rachel

Extraits d'un entretien réalisé par Claudie Lévesque, dans le cadre de sa recherche autour du projet d'exposition Ritournelles. Rachel est atteinte de dysmorphie corporelle et du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité.
13min 31 sec
2014

Claudie Lévesque

Claudie Lévesque vit à Montréal et se consacre depuis plus de vingt ans aux arts médiatiques. Elle collabore avec plusieurs organismes (Main Film, Les Films de l’Autre, IFCO, CQAM) où elle y réalise des projets d’installation et de programmation (Capsules-mémoire, Main Film, 2007 ; Les 50 ans d’art vidéo, CQAM - Marseille, 2013). Depuis 2011, elle siège régulièrement sur divers comités de sélection en cinéma et vidéo. En parallèle, elle mène une carrière de cinéaste. Sa pratique se déploie à travers le cinéma expérimental et l’art vidéo. Entre 2005 et 2008, elle participe à des créations spontanées (Montréal S8 et One Take S8) à l’aide de son médium filmique de prédilection, le Super 8. Elle y réalise des courts métrages tournés-montés, dont Magie blanche (2005) qui met en vedette sa fille. Sous forme de portraits ou d’autoportrait, ses œuvres portent sur des sujets intimes qui l’impliquent elle-même ou ses proches. Elle cumule ainsi plus d’une dizaine de courts métrages, dont un documentaire expérimental intitulé Ma famille en 17 bobines (2011), présenté dans de nombreux festivals (RIDM, Visions du Réel en Suisse). En 2012, IFCO lui consacre une rétrospective, dont quelques films sont projetés sur pellicule. Ses œuvres sont diffusées dans plusieurs festivals au Canada et à l’international. Elle est distribuée par les Films du 3 mars, Vidéographe et le GIV. En 2020, elle complète une maitrise en média expérimental à l’UQAM qui lui vaut le Prix Philippe-Ménard du meilleur mémoire de recherche-création.