1 Décembre 2020

DÉCÈS DE PIERRE VÉRONNEAU : LA CINÉMATHÈQUE QUÉBÉCOISE PERD L’UNE DE SES FIGURES HISTORIQUES

DÉCÈS DE PIERRE VÉRONNEAU
LA CINÉMATHÈQUE QUÉBÉCOISE PERD L’UNE DE SES FIGURES HISTORIQUES
 
 
 
C’est avec regret que nous avons appris le décès de l’historien du cinéma québécois et auteur Pierre Véronneau des suites d’une longue maladie. Il avait 74 ans. À l’emploi de la Cinémathèque québécoise de 1973 à 2010, Pierre Véronneau a signé de nombreux textes sur l’histoire du cinéma, en plus d’y mener des recherches et de veiller au développement des collections. Son apport au développement de l’institution est considérable. Pour le directeur général Marcel Jean « Pierre Véronneau fait partie des quelques individus qui ont façonné la Cinémathèque québécoise en imposant la rigueur et le professionnalisme dans une entreprise qui était au départ essentiellement un geste de passion et d’amour du cinéma. Avec Yves Lever, un autre grand disparu de 2020, il a contribué plus que quiconque à l’écriture de l’histoire du cinéma au Québec. Nous lui sommes collectivement reconnaissants de nous laisser un héritage intellectuel aussi riche et fécond. » Robert Daudelin, qui a dirigé la Cinémathèque jusqu’en 2002 et qui a longtemps côtoyé le disparu, a quant à lui livré le témoignage suivant : « Pierre Véronneau a été étroitement associé à toutes les étapes du développement de la Cinémathèque : la constitution d’une équipe professionnelle et la syndicalisation des employés, la rationalisation des collections, le déménagement dans l’édifice du boulevard De Maisonneuve et la redéfinition de nos activités. Au moment de son arrivée dans notre équipe, Pierre était le seul d’entre nous à avoir fait des études en cinéma; il était passionné d’histoire, notamment de l’histoire technique du cinéma et son premier grand projet fut de publier un catalogue des appareils de notre collection. En véritable historien – ce qu’il deviendra un peu plus tard – il accordait une importance particulière à tout ce qui entourait l’existence des films : l’expression « collections afférentes au film » lui était très chère. Pierre était viscéralement attaché à la Cinémathèque; il fait désormais partie de son histoire. »
Aussi enseignant, Pierre Véronneau a notamment été associé à l’Université Concordia et à l’Université de Montréal, où il a dirigé les travaux de nombreux étudiants des cycles supérieurs.
L’équipe de la Cinémathèque tient à exprimer ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches du disparu.
Photo tirée du fonds Alain Gauthier « Un désir sauvage de faire du cinéma ». Table ronde de l'ACPAV et la Cinémathèque québécoise, le 21 novembre 1980.