Skip to contentSkip to navigation
Table des matières
Au coeur de la mouvance féministe, les films de Sophie Bissonnette
Par Sophie Bissonnette et Francine Descarries. Un partenariat entre la Cinémathèque québécoise et le Réseau québécois en études féministes.
décembre 2020

Léa Roback dans DES LUMIÈRES DANS LA GRANDE NOIRCEUR (1991).

Découvrez l’oeuvre de Sophie Bissonnette, une cinéaste indépendante engagée. Visionnez les films documentaires qu’elle a réalisés entre 1978 et 2020 sur la condition des femmes, un vibrant témoignage du vécu des Québécoises et des luttes féministes qu’elles ont menées. En donnant une voix aux femmes le plus souvent ignorées par l’Histoire, ses films contribuent à lever le voile sur des réalités méconnues et à l’émergence d’une perspective féministe à l’écran au Québec.

Un dossier abondamment documenté qui contient des textes de présentation de l’œuvre, des liens pour visionner les films gratuitement, des entrevues vidéo et audio avec la cinéaste, des textes d’introduction pour chacun des films par une chercheure féministe et par la réalisatrice, des photos, des affiches, des textes de revues, des références pour en savoir plus, et bien davantage encore.

Un dossier réalisé avec la collaboration de : Denyse Baillargeon, Aline Charles, Johanne Daigle, Pascale Dufour, Marina Gallet, Elisabeth Meunier, Julia Minne, Farah Mourgues, Anne Renée Gravel, Marie-Josée Legault, Andrée Lévesque, Sylvie Morel, Lilyane Rachedi, Sandrine Ricci, Andrée Rivard et Joan Sangster.

Présentation de Marcel Jean, directeur général de la Cinémathèque québécoise
Présentation de Francine Descarries, sociologue et co-directrice scientifique du Réseau québécois en études féministes
Présentation de Sophie Bissonnette, cinéaste indépendante

Entrevue avec la cinéaste

Par Julia Minne, chargée de l'initiative Savoirs Communs du Cinéma de la Cinémathèque québécoise
Une démarche de création féministe
La place des femmes dans le milieu du cinéma